Afrique

Congo/Religion: L’EEC verse à la Cnss un acompte de 200 millions de fcfa pour l’apurement de sa dette

espace libre

BRAZZAVILLE, 14 JUIN (ACI) – L’Eglise Evangélique du Congo (Eec) a déjà versé une somme de 200 millions de FCfa à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (Cnss) au cours de cette année, dans le cadre l’apurement de sa dette envers cette institution de l’Etat, lit-on dans le communiqué final sanctionnant la session du Conseil synodal tenue récemment à Ouesso, dans le département de la Sangha.

Selon ce communiqué, ce versement a donné lieu à la signature d’un moratoire de paiement, en vue de la résorption de cette dette réajustée à ce jour à la somme de  491 millions 511 mille 50 FCfa échelonnée sur 49 mois.

Le Conseil, qui s’est félicité des efforts fournis par l’Eglise, a instruit le bureau synodal de poursuivre l’opération dite ‘’Sauvons l’Eglise’’, lancée pour le paiement de cette dette, tout en invitant à l’initiation d’une clé de répartition entre consistoires et autres structures de l’Eglise pour le paiement du reliquat de cette dette.

Outre la question de la dette, le Conseil synodal a adopté, après amendements, le budget de la caisse synodale 2019 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 548 millions 580 mille FCfa, tandis que celui de la caisse commune a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 892 millions 906 mille 773 FCfa.

Depuis quelques années, l’Eec a connu des difficultés financières fragilisant son économie. Dans son rapport moral, le président de cette institution religieuse, le pasteur Edouard Moukala, a présenté l’année 2018 comme une année de fragilité de l’Eglise face à ses finances et à son économie.

 Il a relevé que la mise en œuvre tardive du ‘’Sala-sambila’’, c’est-à-dire ‘’Travailler-prier’’, reste encore un chemin à défricher. Selon lui, cette expression, loin d’être un slogan, est plutôt une invite de Dieu à l’Eec à se mettre au travail afin de renforcer ses capacités financières et économiques pour le bon fonctionnement de la vie et des projets de ladite église.

Outre les questions financières, le Conseil synodal a confirmé le principe de l’organisation alternée des retraites spirituelles nationales zone nord/zone sud. Ainsi, il a approuvé la tenue, au mois d’août prochain, de la retraite de Kindamba-Louadi, dans la sous-préfecture de Mfouati (département de la Bouenza) pour la zone sud, et à Mbembe à Owando (département de la Cuvette) en 2021 pour la zone nord.

Le Conseil a approuvé l’idée de la scission du consistoire de Ouesso en deux entités, en vue de permettre à toutes les paroisses de participer aux activités consistoriales. Il s’agit du Consistoire de Ouesso, regroupant les paroisses de Ouesso, Sembe et Souanké, avec pour siège Ouesso ; du consistoire de Matele ou Ouesso 2, avec pour paroisses Pokola, Pikounda et Ngombé, avec pour siège Pokola. (ACI/Alexandrine Mbemba)

espace libre

Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.