vendredi, avril 16, 2021
La CNSS - Gabon : Des réformes comme planche de salut pour la CNSS
Afrique

Gabon : Des réformes comme planche de salut pour la CNSS


La CNSS

Partagez!

Empêcheuse de tourner en rond, visionnaire, sens d’anticipation, chantiers de réformes en cours et à venir, y’aurait-il d’autres alternatives pour sauver la CNSS du naufrage dans un contexte économique aussi fragile ?

Pour la directrice générale de cette institution, le Dr Nicole Assele, il n’y a pas mille solutions pour maintenir l’institution qu’elle dirige à flots.

A la CNSS, la valse des réformes est loin de connaitre son épilogue. Dernière en date, le retour du paiement des pensions et rentes au trimestre dès le mois de mai 2019, conformément aux dispositions de l’article 100, alinéa 2 du code de protection sociale.

D’après des sources autorisées, ce sont des soucis de trésorerie que traverse actuellement l’institution qui dicteraient cette option en vue d’en garantir la survie et la pérennité.

 Par souci de faire évoluer la maison CNSS vers le top management, l’actuelle direction générale ne tergiverse pas face aux cris d’orfraie poussés par une minorité constituée en réseaux maffieux qui tirent profit du statu quo.

Entre réformer ou filer droit vers la banqueroute, la Direction générale sous le leadership du Dr Nicole Assele a à cœur de voir se poursuivre l’action de cohésion sociale et de solidarité nationale assumée par l’institution qu’elle dirige.

D’après elle, cela ne peut se réaliser qu’au prix d’une réforme « indispensable, équitable et utile pour l’équilibre budgétaire et financier de l’Institution, mis à rude épreuve par les effets néfastes de la crise économique et des choix de gestion critiquables de ces dernières années ».

Depuis son arrivée à la tête de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Dr Nicole Assele ne cesse d’impacter positivement cette institution par des réformes courageuses et avant-gardistes dont le recensement physique, le paiement par chèque des retraités, le guichet unique ou la liquidation de plus de 2000 dossiers, initiées antérieurement.

Une réputation réformiste qui n’est pas toujours source d’amitiés pour elle. Voilà qui explique naturellement la levée de boucliers de la part des forces qui s’engraissent derrière les rideaux et qui souhaiteraient maintenir les choses dans l’état.

Pour la directrice générale, ni les quolibets, ni les railleries encore moins les inimitiés ne la détourneront de différents chantiers qui « non seulement ouvrent une ère de prospérité mais sont conformes au contrat de performances prescrits par les plus hautes autorités ».

LIRE AUSSI Gabon : une pionnière de la lutte des droits de la femme honorée à Libreville





Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :