La nouvelle du vendredi

Croire ou ne pas croire à l’amour

 

 La vie à deux est de plus en plus idéalisée et de plus en plus fragilisée. Entre  la peur de se perdre et le désir de perfection, que peut-on espérer de l’amour ?  Rêvez au prince charmant ou à la princesse étoilée et en trouver est un immense bonheur.   Rêvez  à l’âme  sœur et  finir  par  collectionner des gifles claquantes et des larmes sur notre chemin est un enfer. Mais  quelle que soit notre situation actuelle sur le sujet  la question reste posée. Et l’amour dans tout ça ?

Il y a quelques jours, au cours d’une conversation j’entendis Sonia la tante de mon ami Siaka  dire à sa fille Rama :

– Tu sais ma fille, réveille-toi et laisse ce jeune homme qui te chante : je t’aime !  Je t’aime !   Rama tu es jeune et,  à 20 ans tu as toute  la vie devant toi. Consacre-toi à tes études et laisse tomber l’amour. Je sais de quoi je parle.  Le plus important ce sont les études.  Après tu te consacreras à ton boulot. C’est l’essentiel dans la vie d’une femme.    Les hommes… le prince charmant, le grand amour et consorts… des balivernes… des mensonges… de la poudre de perlimpinpin aux yeux. L’amour…ça n’existe que dans les films,  les bouquins à l’eau de rose et l’esprit des hypocrites.  ça fait semblant au dehors et l’enfer de l’intérieur ; ça rit aujourd’hui et ça pleure demain. quelle misère si c’est cela qu’on appelle l’amour.

Mon ami Siaka me regarda et commença à sourire. Après le départ de tante Sonia dans sa belle voiture de luxe, Haroun parla à sa cousine Rama.

– Je connais bien l’opinion de tante Sonia sur la question et campée comme elle l’est sur sa position, je préfère ne pas la contredire. C’est vrai que chaque chose à son temps dans la vie et que les études et le boulot sont très importants. Mais je suis de ceux qui pensent que l’amour occupe une place majeure dans notre existence, quoi qu’on le dise.

  • Je partage ton avis Haroun. répondit Rama. Seulement maman voit le monde et croit détenir la vérité des vérités  à travers sa propre histoire et son amère expérience.

*********

Après le départ de Rama,  Siaka  me parla de sa  tante Sonia :

Fille mère en classe de 3e, à 17 ans,  abandonnée par un  copain fautif incapable et immature, incomprise par une famille conservatrice et aveugle, condamnée par un établissement à cheval sur la morale, caricaturée par une société impulsive et  partisane,  tante Sonia a vécu l’enfer des grossesses précoces en milieu scolaire. Recueillie et réconfortée in-extrémis par une  âme charitable elle sauva son parcours scolaire avec un retard, mais courageuse, elle s’accrocha. Après le bac,  et le boulot elle retrouva le réconfort et l’espoir dans les bras d’un jeune journaliste très prometteur.  La famille dans l’euphorie célébra les fiançailles et on attendait le mariage pour l’apothéose finale. Du jour au lendemain,  jamais on ne su ce qui se passa, mais le prince charmant de tante Sonia s’éclipsa à la pointe des pieds. Ce énième revers plongea tante Sonia dans une vision noire pour tout ce qui concerne les histoires de cœur.  Elle se referma sur elle-même  et dans son boulot.  Je sais que d’un côté elle à beaucoup souffert  dans sa page sentimentale mais ce n’est pas une raison de dire que l’amour n’existe pas parce qu’on ne l’a pas trouvé ou pas encore trouvé. A  presque que 40 ans  je crois qu’elle a toujours de la chance. Et si l’amour n’a pas d’âge ?  Je sais que la question reste posée mais je crois en ceci :

Ce n’est pas parce qu’on ne l’a pas trouvé que l’amour n’existe pas. Comme la fortune, la santé et bien d’autres choses de l’existence, certains l’ont et d’autres pas. Il faut se faire une raison.

 

Ousseni NIKIEMA

Tél. : 70 13 25 96

lescontesdedunia@yahoo.fr