Affaire Kévazingo / Pierre-Claver Maganga Moussavou : La honte
À LA UNEGabon

Affaire Kévazingo / Pierre-Claver Maganga Moussavou : La honte

Fébrilité. Pierre-Claver Maganga Moussavou, aujourd’hui malheureusement pour lui , n’est plus qu’un ex-vice président du Gabon, emporté par l’affaire dite “de 353 conteneurs de bois précieux Kévazingo disparus au port d’Owendo”. Les Gabonais le connaissent de long et en large, raison pour laquelle, peut apprécier d’eux, l’homme a cru bon d’affirmer publiquement des contrevérités, afin de limiter la casse sur sa personne et attirer vers lui les proies facilement manipulables. 

L'ex-vice président de la République, M. Pierre Claver Maganga MoussavouL’ex-vice président de la République, M. Pierre Claver Maganga Moussavou

Le menton haut et le verbe facile, Pierre-Claver Maganga Moussavou est homme aux contours sombres, habité par une ambition démesurée, guidé sans cesse par l’appât du gain, l’apparat et les honneurs. Voilà, celui qui, par amertume et dépit, suite à son limogeage, intervenu le 22 mai 2019, a déversé sa bile sans retenue, hier 22 mai, sur l’épouse du président de la République, M. Ali Bongo, sur son fils, ainsi que son directeur de cabinet, traité au passage entre autres,  de  “blanc-bec au sens propre comme au figuré”, a t-il pris soin de préciser, lors d’une conférence de presse brouillonne et organisée dans la précipitation.

 

Remaniement : les virés sont P.C Maganga Moussavou et G.B Mapangou © anne marie dworaczek-bendome

Trahison, violation de serment, allégations mensongères…, Un vrai “minus”

 

La dignité ne mange pas de pain. Dans ce Gabon, on a vu d’autres, être démis de leurs fonctions, mais c’était sans compter sur la propension naturelle de Sieur P.C. Maganga Moussavou, à prendre à témoin l’opinion publique dès que ses aventures tournent au désastre. Le piteux “Docteur” de pacotille, comme il se plait à le répéter, en menaçant un journaliste au téléphone, n’a rien de sérieux, juste un orgueilleux bonimenteur.

 

Affaire Kévazingo © anne marie dworaczek-bendome

 

Fin de “Consécration” d’un rapiat
Monsieur Pierre Claver Maganga Moussavou prospère tranquillement sur le dos des contribuables de tout le pays depuis de très nombreuses années, grâce à sa “PME” au statut politique bien connu de tous : Le Parti social-démocrate (PSD), fondé en 1990 et dirigé par lui-même, son épouse et ses enfants).

– Est-ce un tel homme, qui peut sérieusement se parer de toutes les vertus et exiger de la moralité aux autres, alors qu’il en ait lui-même dépourvu ? – C’est l’église qui se fout de la charité.
– Un non sens, la moralité au Gabon se résume t-elle à des raccourcis de caniveau ?
– Prétendre avoir sauvé le Gabon des pires situations, donne t-il le droit à qui que ce soit de se servir des populations de l’Ngounié comme des otages pour combattre ses amis d’hier
– la moralité repose t-elle sur le fait que pendant des années, on a confondu biens communs et biens personnels au mépris de la loi, comme le dénonce à juste titre M. Jean Norbert Diramba, nouveau Maire de Mouila, successeur de Pierre Claver Maganga ?
« Je tiens à rappeler que tu as vendu à messieurs Tounkara et Chama 3 véhicules en violation des dispositions de la loi 1/2014 relative à la décentralisation. Le produit de la vente n’a jamais fait l’objet d’un versement au Trésor public. Deux de ces transactions ont été faites alors que tu étais Vice-président de la République. Depuis plus de trois semaines ces véhicules sont garés à la mairie et au tribunal de Mouila en attendant la clôture de la procédure de restitution » a lancé Jean Norbert Diramba à l’endroit de l’ex Vice-président de la République.

Affaire Kévazingo / Pierre-Claver Maganga Moussavou : La honteLe document signé par le vice président

Hâbleur. Lunettes noires, la petite cour à ses cotés, Pierre-Claver Maganga Moussavou, debout devant un pupitre, a effectué son pathétique exposé-règlement de compte, allant jusqu’à affirmer, qu’il s’apprêtait de son plein gré, à remettre sa démission au Président Ali Bongo Ondimba.

Ceux qui savent ne parlent pas, cependant, comme Pierre-Claver Maganga Moussavou, nous y contraint,  allons s’y !  – C’est tout le contraire, depuis dimanche, il savait que les carottes étaient cuites pour lui. Il n’a pourtant pas abandonné la partie. Usant de tous les moyens, “vous n’étiez pas à bout d’arguments, parfois par personnes interposées, pour justifier votre maintien au poste de Vice-président de la République.”

En ce moment là, “celui que vous n’appeliez pas encore simplement “Fargeon”, vous lui assuriez non seulement de votre disponibilité mais également votre attachement personnel.”

On a sait que le mensonge est votre seconde nature et vous n’êtes plus à une baliverne de près.

Affaire Kévazingo / Pierre-Claver Maganga Moussavou : La honte
affaire Kevazingo : Le document signé par le vice président

 

Quand le tyran dictateur Omar Bongo traitait Maganga Moussavou d’extra terrestre © Omwanawintché Lenfantdupays

 

Violation de serment. Mettons de coté vos flagorneries à deux sous, ’’Prêter serment est un engagement de fidélité qui ne prend pas fin avec les fonctions occupés’’ :

Je jure de respecter la Constitution et l’Etat de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge, dans le strict respect de ses obligations de loyauté et de fidélité à l’égard du Chef de l’Etat, de garder religieusement, même après cessation de mes fonctions, la confidentialité des dossiers et des informations classés secrets d’Etat et dont j’aurai eu connaissance dans l’exercice de celles-ci “.

 

Vice-Président : investiture de Pierre Claver Maganga Moussavou © anne marie dworaczek-bendome

Diffamations pour diffamations.  Auguste Guyard ; Quintessences (1847), avait écrit : L’amitié d’un sot est cent fois plus dangereuse que la haine d’un homme d’esprit. Un sot ami vous nuit toujours, et vous le verrez, tôt ou tard, devenir un de vos plus chauds ennemis. 

 

Affaire à suivre…

 

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
23 MAI 2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.