Pastor Ngoua N’Neme:
Gabon

Pastor Ngoua N’Neme:

espace libre

Pastor Ngoua N’Neme:

L’ancien Ministre Pastor Ngoua N’neme

Dans une nouvelle tribune à caractère économique publiée comme à l’accoutumée sur sa page Facebook, l’ancien ministre Pastor Ngoua N’Neme vient de donner son opinion sur la situation économique difficile du Gabon et les remèdes drastiques qu’il estime nécessaires au redressement escompté par l’actuel gouvernement de la République.

Apparemment pas du tout dupe en ce qui concerne le bilan rassurant fait par la dernière mission du FMI, au sortir de sa visite technique relative à l’exécution par notre pays du programme d’assistance en cours avec cette institution financière internationale, l’ex-membre du gouvernement ne semble voir, dans ledit propos comme dans la réaction enthousiaste qu’il a suscitée de la part du gouvernement, que de simples « circonvolutions » rhétoriques bondées de « sous-entendus » qu’il conviendrait de considérer avec courage et froideur. Pour caractériser cet arbre confortable cachant mal la luxuriante forêt des difficultés réelles auxquelles sont confrontées les finances publiques, Pastor Ngoua N’Neme pointe par exemple du doigt l’état insoutenable de la SOGARA, dont la restructuration ou la liquidation relève moins d’une capacité-d’ailleurs  hypothétique et battue en brèche-du Fonds Monétaire International à l’imposer que de la logique économique implacable selon laquelle aucune entreprise « ne peut vendre durablement en dessous de son coût de production et subsister face à la concurrence ». Mieux, postulant que ces experts se sont cantonnés à un langage diplomatique convenu par nature, l’élu du parti au pouvoir affirme que « le FMI laisse donc le gouvernement décider » sur certains sujets délicats, notamment ceux portant sur le devenir de ces sociétés nationales nécessitant une action vigoureuse des pouvoirs publics.

Pour surmonter tous les écueils qui freinent ouvertement ou insidieusement le développement de notre économie, de l’avis du hiérarque « PDGiste », les véritables défis à relever sont la cessation des transferts d’argent, sans contreparties, qui plombent nos comptes extérieurs et qui soulèvent des doutes en matière de blanchiment; la meilleure surveillance des spéculations immobilières en zone CEMAC, toutes aussi suspectes les unes que les autres; le bannissement des dépenses hors-budget; la réduction des dépenses somptuaires et inutiles; le retour à la légalité d’une commande publique trop souvent en proie à des contournements peu orthodoxes; la mobilisation plus forte de nos ressources internes, tout en limitant au maximum l’endettement; la mise à contribution plus grande de notre système bancaire dans le financement du développement, des initiatives privées et des filets sociaux; l’amélioration de l’attractivité nationale pour les investisseurs extérieurs; le financement des secteurs essentiels tels que ceux liés à la connaissance, à l’agriculture et au productif; etc. Le tout, ajoute Ngoua N’Neme, afin de retrouver le chemin de l’équilibre des finances publiques et d’une croissance économique solide et fortement contributive de l’essor sous-régional, avec de meilleurs agrégats monétaires permettant d’éviter une nouvelle dévaluation du FCFA.

Si l’ancien ministre se félicite du discours du Premier ministre à l’endroit des partenaires sociaux et portant sur cet état de fait peu enviable, il invite toutefois ce dernier à généraliser ce « parler vrai » aux autres forces vives du pays, en  montrant dans le même temps l’exemple. Plus encore, indiquant que ce langage de vérité ne doit pas s’adresser uniquement à ceux qui sont le plus victimes de la crise, Pastor Ngoua N’Neme suggère aux autorités gouvernementales de s’approprier l’esprit de ces mots de Winston Churchill, s’adressant alors en pleine deuxième guerre mondiale à ses compatriotes, pour expliquer les enjeux ardus du moment et au relèvement desquels chaque Gabonais et Gabonais est appelé(e) à donner du sien, à savoir: « Je n’ai à vous offrir que du sang, du labeur, de la sueur et des larmes »…

espace libre

Avec Investir Gabon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.