République démocratique : Un opposant, condamné pour viol, libéré
Afrique

République démocratique : Un opposant, condamné pour viol, libéré


espace libre
République démocratique : Un opposant, condamné pour viol, libéréLe président Félix Tshisekedi arrive à la présentation du programme de ses 100 premiers jours, à Kinshasa, RDC, 2 mars 2019. (Twitter/Présidence RDC)

 

Un opposant congolais, condamné pour viol sous la présidence de Joseph Kabila, a été libéré jeudi sur décision du nouveau chef d’Etat en République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi.

L’ex-député Eugène Diomi Ndongala, condamné à dix ans de prison pour viol sur mineure en 2014, a quitté la prison centrale de Kinshasa à la mi-journée. Il a bénéficié d’une libération conditionnelle décidée par le ministre de la Justice sur ordre du président Félix Tshisekedi.

M. Diomi a déclaré à sa sortie de prison qu’il se considérait comme un prisonnier politique. “Plus jamais les Congolais ne devront subir ce que j’ai subi à cause de mes opinions publiques. Plus jamais la justice de notre pays ne devrait être instrumentalisée“, a-t-il affirmé à ses partisans.

 

espace libre

Avec VOA Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.