Quid de la situation des pensionnés français de la CNSS?
Gabon

Quid de la situation des pensionnés français de la CNSS?

espace libre

Quid de la situation des pensionnés français de la CNSS?

C’est essentiellement pour répondre à cette question qu’une réunion s’est tenue à Libreville le vendredi 15 mars dernier, à laquelle prenaient part des responsables du Ministère gabonais des Affaires Étrangères, des membres de l’équipe dirigeante de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la députée des Français de l’étranger Amélia Lakrafi, venue s’enquérir de tous les aspects liés à cette préoccupation.

Principalement axée sur le cas des ressortissants français ayant travaillé au Gabon et assurés par la CNSS, cette rencontre a permis d’édifier la partie française sur le sujet. De la liquidation des pensions et des rentes au suivi des dossiers des personnes concernées, tout ces volets ont été abordés par les représentants des deux pays, avec en toile de fond la volonté de coller à leurs législations respectives en vigueur.

S’agissant du cadre de coopération en matière de sécurité sociale, celui-ci est matérialisé par une convention bilatérale signée en 1980 et appliquée depuis 1983. En dépit de cet instrument juridique, les échanges ont ressorti l’évolution du contexte économique au Gabon, avec ses corollaires négatifs sur la bonne exécution de cette convention que sont les difficultés techniques rencontrées en matière régularisation de la créance maladie, de transfert des cotisations sociales et d’actualisation des formulaires des pièces exigibles, entre autres; même si les pensions demeurent régulièrement versées à date échue. La mise à jour récente du fichier CNSS des pensionnés établis dans l’Hexagone, suite à un recensement physique, n’a pas manqué d’être également évoquée.

En termes de perspectives, le DGA de la CNSS, Yvonne Ella Assa, a explicité à ses hôtes les démarches actuelles visant un partenariat renforcé avec certaines entités françaises compétentes dans les métiers de la Caisse, en vue d’améliorer significativement la qualité de ses prestations auprès des 1400 bénéficiaires français et leurs ayant-droits, résidant en France ou dans le reste de l’Europe. Dans le même sens, il a été annoncé la tenue d’une prochaine commission mixte Gabon-France à Paris, assises qui permettront de consolider un ensemble d’acquis, et de se fixer définitivement sur l’accord entre les deux États en matière de sécurité sociale.

espace libre

Avec Investir Gabon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.