L’Afrique n’est mentionnée positivement que 14% du temps à la TV américaine (Media Impact Project)
Afrique

L’Afrique n’est mentionnée positivement que 14% du temps à la TV américaine (Media Impact Project)


espace libre

Selon Media Impact Project, l’Afrique n’est mentionnée positivement que 14% du temps à la TV américaine

Selon Media Impact Project, l’Afrique n’est mentionnée positivement que 14% du temps à la TV américaine

Une étude sur « L’Afrique dans les médias », analysant 700 000 heures de contenu télévisé américain, révèle que l’Afrique et les Africains restent largement sous-représentés. Et dépeint principalement de manière négative, rapporte le site Okay l’Afrique.

Le triomphe en 2018 la film Panthère noire, qui célèbre Wakanda, une nation africaine technologiquement avancée, n’aura rien changé. La représentation de l’Afrique et des Africains dans les médias américains reste tronquée et négative, relaie le site Okay africa qui cite un nouveau rapport de la Projet narratif pour l’Afrique de l’Université de Caroline du Sud, États-Unis.

1,6 million de tweets

Pour produire ce rapport détaillé, le groupe de recherche a analysé plus de 700 000 heures d’émissions de télévision et 1,6 million de tweets sur le continent africain et ses habitants.

La conclusion est que la route est encore longue avant que l’Afrique soit représentée de manière équilibrée « , note le site de nouvelles américain.

Selon le rapport, les téléspectateurs américains ont sept fois plus de chances d’entendre parler de l’Europe que de l’Afrique, et lorsque l’Afrique est mentionnée, il n’est mentionné que 14% du temps. La majorité des sujets sur les Africains couvrent des thèmes criminels ou traumatiques, Okay l’Afrique.

« Sexualité bestiale »

En outre, les chercheurs ont noté que les acteurs africains avaient tendance à se limiter à des rôles mineurs, même lorsque le programme était centré sur l’Afrique, et que 31% seulement des Africains apparaissant à la télévision étaient des femmes.

Dans les programmes de divertissement, j’ai été troublée de voir que l’Afrique et les Africains sont régulièrement associés à la sexualité bestiale « , a finalement souligné Johanna Blakley, la directrice du centre de recherche, Okay l’Afrique.

En dépit de ces perspectives peu encourageantes, le rapport énumère une série de suggestions pour mettre fin à cette représentation déséquilibrée, telles que l’élargissement de la gamme de sujets sur l’Afrique et ses cultures et la collaboration avec des producteurs du continent et de sa diaspora.

« Grâce à cette recherche, nous fournissons aux universitaires, aux activistes et aux producteurs les preuves dont ils ont besoin pour plaider en faveur de meilleurs programmes sur l’Afrique », a-t-il déclaré. conclut Johanna Blakley.

https://africa24monde.com/economie/view/l-afrique-n-est-mentionnee-positivement-que-14-du-temps-a-la-tv-americaine-media-impact-project.html

espace libre


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.