Afrique

CONGO-TRANSORTS/LA GESTION DE LA RN1 CONFIEE A LA CONGOLAISE DES ROUTES

espace libre

BRAZZAVILLE, 04 MARS (ACI) – La gestion de la route nationale n°1 (RN1), Brazzaville-Pointe-Noire, est désormais accordée, avec mise en concession, à La Congolaise des Routes (LCR), une société  privée,  a-t-on appris au lancement officiel de ladite infrastructures par le Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso, le 1er mars dernier au poste de péage de Lifoula situé dans le district d’Ignié (Nord de Brazzaville), dans le département du Pool.

Donnant l’exemple aux usagers de la route, M. Sassou-N’Guesso a payé le ticket de péage en présence des membres du gouvernement et des autorités civiles et militaires. Cela étant fait, le Président de la République a visité l’exposition des affiches qui présentaient la société concessionnaire et ses partenaires, à savoir «China State Construction Overseas» et «Egis Road Operation», ainsi que leur rôle.

Selon la fiche technique, la mise en concession de la RN1 découle du contrat de délégation des services publics signé entre la LCR et l’Etat congolais en décembre 2018.

La LCR est une société concessionnaire et titulaire du marché de la concession. Elle est en partenariat avec plusieurs sociétés internationales, dont China State Construction Overseas et Egis Road Operation. China State Construction Overseas, est un sous-traitant dédié à la maintenance, tandis que Egis Road Operation est dédiée à l’exploitation, a-t-on souligné.

La construction d’une route à péage entre Brazzaville et Pointe-Noire impliquait sa mise en concession, à la fois pour mieux capitaliser les investissements et pour l’entretien. En concédant cette route à une entreprise privée, le Président de la République matérialise ainsi sa volonté de moderniser les routes et surtout de les pérenniser, a fait savoir le  ministre de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, M. Jean Jacques Bouya.

Pour arriver à l’étape de ce 1er mars 2019, un appel d’offre international avait été lancé par le gouvernement à travers le ministère en charge des grands travaux. L’objectif était de sélectionner un concessionnaire capable de garantir la bonne gestion et la pérennité de l’infrastructure. «Nous avons fait presque deux ans pour la mise en place d’une consultation internationale pour rechercher effectivement de bons partenaires, parce que l’objectif est de pérenniser la route à jamais», a précisé M. Bouya.

Concernant la tarification telle qu’homologuée, elle  varie entre 1500 et 40000 FCFA, selon le type de véhicule.  Au sujet des tarifs, M. Bouya a rassuré  les populations riveraines qui pensent que ces prix sont trop élevés. «Pour les populations de proximité, il y a un système d’abonnement qui sera mis en place afin d’atténuer les coûts pour ceux qui vivent dans le voisinage», a-t-il dit.

Le contrat de concession entre la LCR et l’Etat congolais prendra effet à la date de la promulgation du décret présidentiel qui est en cours de visa, a-t-on indiqué.

Longue de 535 kilomètres, la RN1 a coûté plus de 700 milliards de FCFA à l’Etat congolais. «Il fallait absolument aller vers une mise en concession des tronçons déjà construits entre Pointe-Noire et Brazzaville. C’est l’objet du financement d’aujourd’hui», a confié M. Bouya.

«La bataille a été longue et l’objectif atteint», a-t-il poursuivi. Le temps mis avant cette mise en concession est justifié par la nécessité pour le gouvernement de trouver des partenaires fiables, a-t-on indiqué. «La mise en concession concerne toute la dorsale RN1 et RN2. S’agissant de cette dernière, il faudrait d’abord la réhabiliter, car on ne peut pas concéder sans réhabiliter».

La RN1 a été inaugurée en février 2016 par le Président de la République, dans son tronçon Dolisie-Brazzaville. Le projet majeur de construction d’une route à péage entre Pointe-Noire et Brazzaville a été lancé par le gouvernement en 2007, a-t-on rappelé. (ACI/Simone MOUAYA)

 

 

 

espace libre

Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.