Accueil - À LA UNE - Gabon : une vague de nominations et une valse de départs

Gabon : une vague de nominations et une valse de départs

espace disponible pour votre sponsoring
Le conseil des ministres du 26 février au palais présidentiel/©DR.

Le Conseil des ministres tenu au Palais présidentiel et dirigé par le Chef de l’Etat, quelques jours après son retour à Libreville, a attiré l’attention de l’opinion, de part sa pluie de nominations et des grands départs survenus dans plusieurs entreprises et sociétés parapubliques.

 

Celui qui a la palme d’or de ces nominations, est bien le Premier-ministre, Chef du gouvernement. Julien Nkoghe Bekale qui a, à lui tout seul, plus d’une quarantaine de collaborateurs à sa disposition. Autant dire que cet élu de Ntoum a voulu caser une bonne autant qu’il pouvait des fidèles de sa ville natale. Ça faisait longtemps que des Gabonais avaient assisté à une telle flopé de nominations au cours d’un seul Conseil des ministres. La dernière en date c’était en 2009.  Le pouvoir avait procédé, en seul conseil des ministres, à plus d’une centaine de nominations. Pourtant, avant son départ, en raison de la crise que traverse le pays, Issoze Ngonet avait dû revoir la configuration de son cabinet, en le  réduisant de moitié. Tout le contraire de son successeur. Devant la situation, peut-on dire que Julien Nkoghe Bekale est en phase avec les recommandations du Cap Estérias, où il avait demandé à son équipe de se serrer la ceinture, pour relancer l’économie ? Pas si sûr.

Autre décision remarquée lors de ce Conseil des ministres, la dissolution du Conseil Gabonais des Chargeurs, dont les missions ont été transférées à l’Office  des Ports et Rades du Gabon. Pourtant, avec l’inauguration de son siège, construit sur fonds propre, l’on pouvait aisément conclure que le CGC se portait bien. Loin sans faut, les nombreuses récriminations du personnel et le bras de fer dont faisait montre Liliane Ngari ont eu raison de cette dissolution. C’est donc un mauvais vent qui souffle dans la vie du célèbre couple, Akbar Onanga Y’obeghe. Après l’époux, viré du gouvernement, voici que son épouse voit son nid d’argent lui échapper.

 

Les grands départs

Pourtant réputé très proche du Palais présidentiel, des noms bien connus ont été débarqués de leurs postes, pour occuper d’autres fonctions moins juteuses. Saïd Abeleko, le tout puissant DG de l’Oprag et très fidèle des fidèles du Président de l’Ajev, a été débarqué de son fauteuil et nommé ambassadeur du Benin, du Togo et duGhana. Il en est de même de Liban Souleymane. Ce dernier n’étant plus en odeur de sainteté avec le cabinet présidentiel, a été également été viré comme coordonnateur du  Plan Stratégique Gabonais Emergent. De surcroit dissout sans aucune autre forme de procès, lors de ce même conseil des ministres. Ce proche de Maixant Accrombessi a été lui aussi nommé ambassadeur du Gabon, en Arabie Saoudite. A défaut d’aller se tourner les pouces, Dieu seul sait quel rôle, sans moyens financiers, ces derniers iront jouer en diplomatie. Est-il besoin de rappeler, qu’il faut 11 milliards pour payer les dettes de nos missions diplomatiques ?

 Autre débarquement, et non des moindres, celui d’Ismaël Ondias Souna. Le Puissant DG de la Caistab, il a été viré et nommé DG de la Société Equatorial de Mines. Très habitué à manipuler l’argent, Dieu seul sait lequel il ira manipuler à la SEM.  Park Sang-chul, n’a pas échappé à cette foudre. Le Coréen, très proche d’Ali Bongo et qui assurait, d’ailleurs sa sécurité, a été appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

Par contre, le bouillant et sémillant Guy Christian Mavioga. Le président de Bloc Démocratique Chrétien, refait une entrée fracassante dans le monde des affaires avec sa nomination, comme Directeur général de Pizolub.

espace disponible pour votre sponsoring

Avec Pyramid Media Gabon

GABON POLITIQUE Le conseil des ministres du 26 février 2019 nomination
Lire les articles précédents :
Tshisekedi devrait démissionner  de la présidence de l’UDPS
RDC : Tshisekedi admet un accord avec le FCC: « Qu’il le publie! »

RDC : Tshisekedi admet un accord avec le FCC: « Qu’il le publie! » Par APA Selon des propos rapportés par la...

Fermer