gabon/SOGATRA: Bientôt la fin du «chaos?»
Gabon

gabon/SOGATRA: Bientôt la fin du «chaos?»

espace libre

SOGATRA: Bientôt la fin du «chaos?»

Tout le monde au Gabon le sait: la Société gabonaise de Transport est en proie à de profondes difficultés. En vue de sortir l’entreprise de ce « chaos », le Ministère des Transports, qui est l’une de ses deux autorités de tutelle avec le Département du Budget, a, il y a quelques temps, sollicité l’expertise du Cabinet spécialisé Deloitte, dont les premières conclusions du travail viennent d’être divulguées par Edgard Nziembi Doukaga, Conseiller en Communication du Ministre des Transports, Justin Ndoundangoye.

 

Dans une publication faite sur sa page Facebook ce samedi 23 février, ce dernier résume succinctement mais non moins intensément l’ampleur du marasme. Pratiques de gestion scabreuse, non traçabilité des recettes d’exploitation, prévarication systématique et endémique, organigramme inextricable, etc, sont autant de maux clairement identifiés par les experts comme étant à l’origine du véritable drame qu’est devenu la SOGATRA. A côté de cet exercice de mise en relief du diagnostic nécessaire et des pistes de solutions à emprunter pour une restructuration vigoureuse, des spécialistes de la marque Marco Polo, dont est issu l’essentiel du parc de bus encore exploitables, s’atteleraient actuellement à en dresser un audit technique précis. 

 

Au titre des préconisations du Cabinet Deloitte, figurent notamment: la fusion de certaines directions et services, la suppression d’avantages financiers jugés injustifiés, la remise sur pied du parc automobile, la mise en place d’un système interne d’information fiable et pérenne, etc. Toutes ces recommandations, aux dires du Conseiller, devraient être soumises incessamment aux plus hautes autorités du pays, pour que sorte durablement la SOGATRA du tunnel obscur qui freine son développement depuis déjà quelques années.

espace libre

Avec Investir Gabon

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.