Présidentielle en Algérie: fin d’une réunion de l’opposition, sans candidat unique
Afrique

Présidentielle en Algérie: fin d’une réunion de l’opposition, sans candidat unique

espace libre

Présidentielle en Algérie: fin d’une réunion de l’opposition, sans candidat unique
Présidentielle en Algérie: fin d’une réunion de l’opposition, sans candidat unique

Plusieurs responsables de l’opposition réunis mercredi à Alger pour discuter d’une candidature unique à la présidentielle du 18 avril en Algérie, se sont séparés en début de soirée sans avancée sur le sujet, ont constaté des journalistes de l’AFP. Dans un bref communiqué, ces responsables – parmi lesquels des candidats déclarés à la présidentielle – affirment simplement leur soutien aux « manifestations populaires » qui ont éclos ces derniers jours en Algérie contre le 5e mandat que brigue le président Abdelaziz Bouteflika.

Ils « mettent en garde le pouvoir » contre la tentation « d’empêcher les citoyens d’exercer leur droit constitutionnel de manifester et d’exprimer leur refus de la continuité de la situation actuelle ».

« Les négociations vont se poursuivre entre les différents acteurs opposés à la politique du fait accompli », peut-on également lire, sans autre détail.

L’idée de ces discussions a été lancée par Abdallah Djaballah, président du Front pour la justice et le développement (FJD, islamiste) et ancien candidat à la présidentielle de 2004 face à M. Bouteflika.​

Que pensez-vous de cet article?

espace libre

Avec La Libre Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.