lundi, juillet 13, 2020
Forum des As : « Le cas Félix Tshisekedi divise la CENCO »
Afrique

Forum des As : « Le cas Félix Tshisekedi divise la CENCO »


Forum des As : « Le cas Félix Tshisekedi divise la CENCO »

Revue de presse de mercredi 30 janvier 2019.

C’est suffisamment rare pour être souligné. Effet Fatshi ? Les Congolais enregistrent des sons de cloche discordants au sein de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Après l’élection confirmée du nouveau Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, les princes de l’Eglise catholique donnent l’impression d’éclater en deux blocs. D’un côté, les évêques de l’Ouest. De l’autre, ceux du Centre, constate Forum des As.

Dans un message rendu public le 26 janvier au chef-lieu de la province du Kasaï central, les évêques de la province apostolique de Kananga, donc l’espace Grand Kasaïen, membres de l’ASSEPKA, ont salué l’élection de Félix Tshisekedi comme président de la RDC. Ce faisant, ils se sont démarqués de la position de l’Episcopat de l’Eglise catholique qui n’a de cesse de réclamer la vérité des urnes, constate le quotidien.

Cette discordance de vue n’est pas qu’à l’Eglise. L’Alternance pour la République (AR), plateforme qui soutient Moïse Katumbi, a aussi pris acte de l’investiture de Félix Tshisekedi comme Président de la République démocratique du Congo (RDC), poursuit Congoprofond.net, qui cite un communiqué de presse lu mardi 29 janvier 2019, par le secrétaire exécutif de ce regroupement, Jean Bertrand Ewanga.

L’AR est la deuxième plateforme pro-Katumbi à prendre acte de l’investiture de Félix Tshisekedi comme Président de la République, après le G7 sous la houlette du patriarche Kyungu wa Kumwanza. Toutes ces deux structures sont membres de Lamuka, qui a soutenu la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle, rappelle le média en ligne.

L’AR affirme attendre des nouvelles institutions du pays des solutionsaux problèmes des Congolais. Il s’agit notamment de la réconciliation nationale, de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, la consolidation de la démocratie et le rétablissement des libertés publiques, complète Cas-info.ca.

Investi depuis le 24 janvier dernier, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi fait face aux défis sociaux : grogne des étudiants, grève des agents de la société Transport du Congo (TRANSCO), Transport urbain de Kinshasa (TRANSKIN), Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT)… En ce qui concerne par exemple TRANSCO, le Chef de l’Etat a instruit la chaîne de la dépense publique pour que soient libérés en procédure d’urgence, les arriérés ainsi que tous les avantages revendiqués par les agents, annonce La Prospérité.

Selon le journal, le Chef de l’Etat a appelé la Direction générale et la délégation syndicale à la promotion d’un dialogue permanent. Donc, les bus de TRANSCO devraient, normalement, reprendre le trafic dès ce mercredi.

Pour le cas de l’Université de Lubumbashi (UNILU), une mission du Commissariat général de la Police a été dépêchée d’urgence dans cette ville, ajoute Capsud.net.

Le Commissaire général adjoint chargé des opérations, le Général Patience Mushid Yav a été chargé de conduire la mission. Cette dernièreest chargée de faire la lumière sur les circonstances qui ont conduit à la mort d’un étudiant, un élève et un policier. Les faits se sont déroulés sur le campus universitaire de Lubumbashi, écrit le journal en ligne.

Au chapitre des élections, la clôture du dépôt des candidatures des sénateurs et gouverneurs est reportée du 30 janvier au 4 février 2019, annonce l’Agence congolaise de presse (ACP).

L’élection des Sénateurs censée se tenir le 6 mars, interviendra le jeudi 14 mars 2019 et la date de la publication des résultats provisoires de ces élections est fixée au jour même de la tenue de ces scrutins. Par contre, l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de province qui était prévue pour le 18 mars 2019, est fixée au mardi 26 mars de la même année et l’annonce des résultats provisoires, interviendra le même jour, renseigne le rapporteur de la CENI, précise le média public.

Par contre, l’opération de cooptation des chefs coutumiers aux assemblées provinciales s’effectuera du 28 janvier au 11 février prochain, poursuit Actualité.cd

Cette opération se déroulera en deux principales étapes, à savoir : la présélection des chefs coutumiers par territoire prévue du 2 au 4 février et la désignation des candidats chefs coutumiers au niveau provincial prévu du 8 au 10 février.

LE Nord-Kivu et le Maï-Ndombe sont non concernés, renseigne pour sa part Le Potentiel.

La CENI a annoncé avoir mis en place une équipe technique afin de mener des études avant la fixation de la date de la tenue des élections législatives nationales et provinciales à Beni et Butembo dans le Nord-Kivu ainsi que Yumbi dans le Maï-Ndombe. Elle précise que ces élections devraient être organisées au plus tard le 31 mars prochain. L’organisation des élections des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de ces deux provinces ne se feront qu’après celles des élus nationaux et provinciaux de ces 4 entités, fait savoir le quotidien.

 



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.