Le mouvement « Jeunesse en marche » soutient les étudiants
Afrique

Le mouvement « Jeunesse en marche » soutient les étudiants

espace libre

Le mouvement « Jeunesse en marche » soutient les étudiants

Le mouvement « Jeunesse en marche » soutient les étudiants

Le premier porte-parole du mouvement citoyen Jeunesse en marche, Nadjindoh Hubert a fait un point de presse ce mercredi 30 janvier 2019 à la bourse du travail pour soutenir les étudiants qui revendiquent l’annulation de la mesure qui annule leurs inscriptions dans les universités.

Suite aux mesures prises par les autorités en charge de l’enseignement supérieur invalidant les résultats des milliers d’étudiants qui ne sont pas acquittés de leurs frais d’inscription durant l’année académique écoulée, le mouvement citoyen « jeunesse en marche » invite le ministre de l’enseignement supérieur Houdeingar David à revoir cette décision afin de permettre aux étudiants de réintégrer le système universitaire.

« Le mouvement Jeunesse en marche sait pertinemment qu’aucun des enfants des grossiums et dirigeants de notre pays ne se trouve dans nos facultés. C’est pourquoi la bourse des étudiants est coupée, leur restauration est supprimée, les moyens de transport sont négligés et mis aux arrêts, les inscriptions sont interdites par les autorités rectorales », s’insurge le premier porte-parole du mouvement, Nadjindoh Hubert. Et pourtant, poursuit-il, il y a de cela quelques mois, le président de la République a rassuré la jeunesse lors du fameux forum national inclusif qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre ces multitudes de problèmes qui prévalent dans le milieu jeune notamment l’éducation. Pour lui, le ministre de l’enseignement supérieur vient contredire littéralement la volonté du président de la république sans s’inquiéter.

Le premier porte-parole du mouvement citoyen Jeunesse en marche, Nadjindoh Hubert de s’adresser au ministre de l’enseignement supérieur « monsieur le ministre, avec tout le respect qu’on vous doit, essayons d’inverser la tendance et imaginez que ce soit vos propres enfants qui sont à la place de ces étudiants. Alors, accepteriez-vous qu’ils étudient sans bourse ? Seriez-vous content que vos enfants étudient sans manger ? Voudriez-vous que vos enfants viennent au cours à pied sur une distance de Diguel, de Farcha, de Gassi à Toukra ? Seriez-vous d’accord qu’on interdise à vos enfants de s’’inscrire à la fac ? ». Le mouvement citoyen jeunesse en marche demande au ministre de l’enseignement supérieur de réfléchir et de réagir en père de famille et non en un politique qui cherche à protéger son fauteuil.  Il  implore  en outre l’indulgence et la clémence du ministère de l’enseignement supérieur l’appelant à privilégier le dialogue et proposer une alternative qui pourrait permettre aux étudiants non-inscrits de s’inscrire.

Fakeugnbakedai Edith, Stagiaire

 

espace libre

Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.