Lubumbashi : les opposants empêchés de se réunir
Afrique

Kinshasa : la Police empêche le meeting de la coalition Lamuka

espace libre

Kinshasa : la Police empêche le meeting de la coalition Lamuka

La police nationale congolaise (PNC) a empêché ce lundi 21 janvier à Kinshasa le meeting de la coalition Lamuka au siège du MLC à Kinshasa, indiquent les cadres de cette plateforme.

Des milliers des militants et sympathisants des partis membres de cette coalition venus de nombreux coins de la capitale ont été dispersés par la police. Le podium déjà apprêté a été emporté vers une destination inconnue par les forces de l’ordre.

Sans donner les raisons de cette interdiction, les éléments de la police sont arrivés sur le lieu et ont dispersé tour le monde. Michée Mangala, vice-président interfédéral de la jeunesse du MLC : 

« Le président Martin Fayulu voulait s’adresser à la population congolaise, mais on a été surpris, de voir que la police nous a empêché de communier avec le fils du pays ».

La coalition Lamuka dénonce aussi les arrestations de certains de ses cadres trouvés sur place.

« Nous sommes empêchés par la police et le corps militaire. Les policiers ont envahi le siège du MLC, ils ont emporté le podium. Ils ont arrêté les gens qui travaillaient », dénonce Elisabeth Ilito, membre de la cellule de communication de Lamuka.

Plusieurs membres de cette coalition, principalement des jeunes, sont restés jusque tard sur le lieu, attendant en vain l’arrivée de Martin Fayulu. Ils continuent à exiger la vérité des urnes.

« Nous sommes en train de nous battre pour que la vérité des urnes soit rétablie. Nous avons demandé le décomptage des bulletins de vote », a rappelé Mme Marie-Josée Bunsana Lunkeba, directrice de cabinet de la secrétaire générale du MLC.

espace libre

Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.