Accueil - Actualité - La police disperse une manifestations des opposants de Jean Ping

La police disperse une manifestations des opposants de Jean Ping

L’opposant Jean Ping, au centre, au milieu de ses partisans et gardes du corps à Libreville, Gabon, 5 juillet 2017.

La police gabonaise a dispersé une manifestation organisée par les partisans de l’opposant Jean Ping samedi à Libreville.

Des dizaines de policiers anti-émeutes ont utilisé du gaz lacrymogène pour disperser environ 500 personnes qui venaient d’assister à l’un des rares meeting de Jean Ping depuis sa défaite à la présidentielle de 2016 face à Ali Bongo Ondimba, qu’il ne reconnaît pas.

La police a également procédé à quelques arrestations.

“Quand la concertation est bloquée, il ne reste plus que la confrontation. Nous y sommes”, a déclaré lors de son meeting M. Ping qui se proclame toujours “président élu” du Gabon.

La marche des partisans de M. Ping, improvisée après le meeting et à laquelle il n’a pas participé, était la première manifestation de relative importance depuis l’absence le 24 octobre du président Ali Bongo qui a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) alors qu’il se trouvait en Arabie saoudite.

Après plus d’un mois d’hospitalisation à Ryad, il a été transféré à Rabat où il poursuit sa convalescence et sa rééducation.

En dépit de l’absence du chef de l’Etat, l’opposition gabonaise divisée n’est pas parvenue à tirer profit de la situation et à mobiliser ses partisans. Plusieurs petits rassemblements, interdits par le pouvoir, avaient également été dispersés.


    Avec VOA Afrique

    Lire les articles précédents :
    Déli Sainzoumi Nestor reçoit le prix littéraire ’’les enfants de Toumaï’’ 2018
    Déli Sainzoumi Nestor reçoit le prix littéraire ’’les enfants de Toumaï’’ 2018

    Déli Sainzoumi Nestor reçoit le prix littéraire ’’les enfants de Toumaï’’ 2018 Trois textes littéraires ont été primés à la...

    Fermer