Accueil - À LA UNE - Gabon/Football/Déplacement des Panthères du Gabon au Soudan Sud: Affaire de l’avion affrété par M. Igor Simard, Administrateur Général du FNDS

Gabon/Football/Déplacement des Panthères du Gabon au Soudan Sud: Affaire de l’avion affrété par M. Igor Simard, Administrateur Général du FNDS

 

 

Igor Nyambie Simard, responsable du FNDS

Que s’est- il passé autour du déplacement des Panthères du Gabon pour le  Soudan Sud ? Le premier avoir fait un post sur ce sujet a été  un célèbre activiste Gabonais du net, ci-dessous son post :


LU POUR VOUS LE SULFUREUX, IGOR SIMARD, ENCORE AU CENTRE D’UNE AFFAIRE D’AVION POUR TRANSPORTER LES PANTHÈRES ÉDENTÉES DU GABON, AU SOUDAN SUD.

 
Sauf un lien exceptionnel avec Ali Bongo Ondimba, Igor Simar, le tout puissant administrateur du fonds pour le développement du sport est tout proche de la porte de sortie. Ce dernier, déjà à l’origine de plusieurs malversations financières, concernant les panthères, vient de commettre le crime de trop, en louant un avion riquiqui de 50 places dont 45 autorisées à destination du Soudan du Sud pour une délégation initiale de 53 personnes.
 
Cet avion, un Embraer MEN 145 d’une compagnie sud africaine ( AIR CHARTER SERVICE) avait déjà été rejeté par cette même équipe Nationale des panthères édentées du Gabon, il y’a seulement un an, lorsqu’il s’est agit d’un déplacement des panthères édentées du Gabon, à Lusaka en Zambie.
 
Problème : aucun joueur ne veut prendre cet avion à commencer par le capitaine des panthères édentées du Gabon, Pierre Emerick Aubameyang qui a dit rejoindre son club d’Arsenal, si l’appareil n’était pas changé dans les toutes prochaines heures, Une position corroborée par l’ensemble de joueurs qui ne veulent pas arriver épuiser au Soudan. Car, cet avion fait 6h 50 de vol au lieu de 4h50 avec les gros porteurs.
 
Les tractations se poursuivent. L’intervention du Ministre des sports qui ne représente rien devant Igor Simard, celui qui se réclame être le beau-fils d’Ali Bongo n’a pas fait évoluer la situation. Igor Simard, reconnu pour ses pourcentages dans toutes les prestations des panthères est coincé face au deal passé avec les Sud-africains, qui ont déjà fait leur plan de vol Et lui, il a encaissé sa commission. Il a dit que “c’est ça ou rien”. Voici vos administrateurs façon façon comme si le Gabon manque de cadre. C’est ça l’accélération de la transformation/destruction du Gabon prôné par Ali Bongo et son PDG.
 
Reconnu pour son manque d’humilité, Igor Simard, l’Admnistrateur du fonds nargue tout le monde et concentre tout autour de lui. Voilà donc des personnes extérieures au football qui n’ont aucune notion de l’organisation et du management sportif qui infiltrent le milieu par la seule chance d’avoir été le premier homme de la fille dans la vie amoureuse de Malika Bongo, fille du dictateur roi du Gabon, Ali Bongo, comme il ne cesse de le répéter à qui veut l’entendre. Cette arrogance qui frise l’impolitesse qui est propre à ce garçon qui regarde tout le monde de haut.
 
Son départ du cabinet de la première dame est la conséquence de la colère du couple présidentiel qui n’a pas supporté le fait que ce dernier ait contribué à gâché le mariage de l’honorable Malicka, élue à Bongoville à 99,19%. C’est donc au nom de cette couverture qu’il pense faire à sa tête. Et il se croit tout permis.
 
Mais Igor Simard sait la passion d’Ali Bongo pour le foot. Même si ce dernier est bien au courant de ses folies avec l’acquisition d’un appartement à 200 millions fcfa qui n’a pas manqué de mettre Ali Bongo dans tous ses états.
 
Comment peut on mettre un tel anti-républicain à un poste aussi stratégique au lendemain d’une victoire qui a donné de la joie et de l’espoir au peuple Gabonais ?
 
Le travail de Daniel Cousin est déjà torpillé, regardez par vous même au Gabon, le problème c’est pas le coach mais Ali Bongo, ses amis, ses parents et ses beaux fils.”

Post 2 : Affaire de l’avion affrêté : Igor SIMARD fait le forcing !

 
Alors qu’une décision a déjà été prise par les plus hautes autorités afin de faire venir un avion de 140 places pour que les Panthères puissent embarquer ce lundi 15 octobre 2018 à destination de Juba (Soudan du Sud), le très célèbre Igor SIMARD n’est pas de cet avis et le fait savoir à qui veut l’entendre au vu du forcing qu’il continue de faire pour l’équipe voyage à tout prix.
 
On a appris que ce dimanche matin il a supplié le staff technique de l’équipe de venir toucher du doigt les conditions de confort de l’avion. C’est ainsi que Daniel COUSIN et certains membres de son staff ont voulu se rendre compte in situ. Ils ont – comme vous le voyez dans ces images – pu constater l’état d’inconfort total dans lequel devait voyager l’équipe.
 
L’étroitesse des sièges combinée à la longueur du trajet aurait incontestablement eu raison de nos joueurs physiquement surtout pour un voyage de près de 6 heures.
En réalité, le sulfureux Igor SIMARD , coincé par la situation est prêt à mettre l’équipe dans les pires conditions de voyage car il a déjà touché des rétro-commissions de plusieurs millions suite au deal qu’il a conclu avec la compagnie aérienne qui a affrété l’avion.
 
Pourquoi continuer à faire un tel forcing au mépris total de la décision des autorités d’affréter en urgence un nouvel avion pour l’équipe ? Le staff technique a tout de suite marqué son désaccord et campe sur la position adoptée par les joueurs à savoir : personne ne monte à bord de cet avion.
 
Le même Igor SIMARD dans une tentative de sauver sa peau a mandaté un de ses proches en la personne du journaliste Wilfrid NDONG exerçant à l’Union et responsable du site isport.ga, afin d’écrire un article pour dédouaner l’Administrateur Général du FNDS.
Affaire à suivre…
 
3/COMMUNIQUE DE LA FEGAFOOT
FEGAFOOT-Communiqué de presse déplacement Panthères au Soudan du Sud
 
Wait ans see…
Rédaction @DBNEWS
14/10/2018
avion Fegafoot football gabon IGOR SIMARD les panthères du gabon Sport
Lire les articles précédents :
Kinshasa : clôture du congrès extraordinaire du parti PRPC

Le Parti réformateur pour un Congo vivant (PRPC), parti membre du Front commun pour le Congo a clôturé ce dimanche...

Fermer