La chronique de l'Agitateur : Néo-colonialisme, la grande claque !
Gabon

La chronique de l’Agitateur : Néo-colonialisme, la grande claque !

La chronique de l'Agitateur : Néo-colonialisme, la grande claque !

La Haute Autorité de la Communication (HAC) vient d’infliger, à la télévision française France 2, une interdiction de diffuser ses programmes en terre gabonaise, pendant une durée de 12 mois. La sanction a été ramenée à 3 mois, sans qu’on ait bien compris le sens de cet allègement de la sanction. Les patrons de cette télévision française, soutenus sans doute par L’Elysée ou le Quai d’Orsay, auraient-ils fait pression sur les autorités gabonaises afin de faire plier l’institution gabonaise de régulation ? Revenons sur les faits incriminés.

La HAC reproche à ce média d’avoir rediffusé, à la veille de la fête commémorant le 58ème anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, un documentaire à charge contre les institutions de la République. Un documentaire déjà diffusé un an au paravent. Les membres de la HAC y ont vu une tentative de « sédition et une incitation à la révolte… », bref, un complot contre les institutions de la République. Depuis le Conseil National de la Communication (CNC), l’ancêtre de la HAC, jamais une mesure aussi courageuse n’a été prise contre un média européen en dépit des dérapages dont ils se rendent souvent coupables. A ce qu’il semble, la riposte de l’institution gabonaise ne serait pas proportionnelle à la faute commise, hurlent certaines instances françaises. En fait, ce qu’elles ne veulent pas avouer à haute voix, c’est qu’un média français reçoive une sanction de la part d’une institution des tropiques dirigée par des nègres vivant en zones hostiles.

On s’est longtemps résigné face aux méthodes cavalières de ces confrères, des façons de faire qui mêlent condescendance et mépris sournois vis à-vis de nos institutions. Il fallait que cela arrive un jour car s’en était trop. Même un idiot sait que la gestion de la chose publique au Gabon est une catastrophe. Le documentaire « Complément d’enquêtes » ne nous apprend rien sur les dégâts d’un régime mis en place par la France et dont elle tire largement profit au détriment des Gabonais. Certes le pays souffre des pratiques de ses gouvernants, mais les Français et leurs médias ne sont pas moins complices et sont donc mal placés pour faire aux nègres des leçons de bonne gouvernance. Pendant des décennies, la France et ses médias ont accompagné des dictateurs dans l’œuvre de prédation en Afrique francophone. La déperdition de l’Afrique n’est qu’une des conséquences de ce banditisme au sommet de l’Etat français.

France 2 est libre de diffuser n’importe quel documentaire sur le Gabon. C’est son droit le plus absolu, nous n’avons pas le droit de s’immiscer dans son champ éditorial. Ce qui me gêne, au plus haut point, c’est quand ces médias, dit sérieux, se transforment en instruments d’une certaine idéologie conquérante. Du néo-colonialisme qui ne dit pas son nom entretenu par quelques tarés-nostalgiques de la vielle France conservatrice qui rêvent encore de cette Afrique des comptoirs où ils avaient affaire à des sauvages à peine lettrés avec lesquels ils signaient des traités imbéciles qui, aujourd’hui, ont valeur de textes fondateurs de relations de coopération entre la France et ses zones franches. Le plus pathétique dans cette immixtion de la métropole dans la marche de nos Etats qui ne sont Etats que nom, parce que enchaînés par les sorciers bancs, c’est que des confrères à l’esprit pourtant libre et vif leur servent de chevaux de Troie !


L’Agitateur

Avec Gabon Eco

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.