Investiture PDG aux locales: Ali Bongo doublé par les roitelets politiques ?
Gabon

Investiture PDG aux locales: Ali Bongo doublé par les roitelets politiques ?



Investiture PDG aux locales: Ali Bongo doublé par les roitelets politiques ?

Le Distingué Camarade Président Ali Bongo avait cru bien faire de poser sur la table trois principes clés qui ont présidé à la décision finale dans les choix des candidats à l’investiture PDG devant défendre les couleurs du parti aux locales. Le rajeunissement, la féminisation et l’ouverture. Avec les compositions des listes des locales, le DCP a voulu résoudre le problème de la complémentarité entre générations, entre groupes ethniques et entre soutiens du Président et militants du PDG. En étant sur la même liste, le DCP force la main aux différentes officines politiques et leur indique la voie de la cohésion politique à l’intérieur de sa famille politique.

Le rajeunissement, la féminisation et l’ouverture, des concepts qui ne passent pas dans la tête des anges du statu quo. Au lieu de simplement se conformer aux listes publiées officiellement et validées par le DCP, les roitelets politiques de chaque province ont décidé de les modifier à leur guise, y ajoutant femmes et enfants. Ainsi le rajeunissement à fait place au vieillissement des listes. Les jeunes qui étaient sur la liste ont pour certains été exclus et pour d’autres rétrogradés dans l’ordre de la liste. La féminisation a fait place à la masculinisation. Certaines femmes ont  été éjectées des listes au  prétexte que leurs dossiers étaient incomplets et des hommes choisis par les princes du crime politique y ont fait leur entrée. Enfin l’ouverture à la société civile et à d’autres forces politiques, n’est pas du goût de certains camarades qui y voient une menace aux titres fonciers qu’ils ont sur les fonctions au sein l’appareil politique et plus tard administratif.

Il me semble totalement inacceptable d’ainsi déjouer les équilibres politiques fait par le Chef de l’état au nom de la préservation des intérêts particuliers. Dans la logique du rajeunissement, Hermann Kamonomono avait été investi tête de liste dans le département de Lekori-Lekoni dans la commune d’Akieni. Les petits arrangements du roitelet Ali Akbar Onanga sur le dos du Distingué Camarade Président, font que le jeune Kamonomono se retrouve désormais en 12ème position. Même l’épouse du roitelet est désormais mieux placée sur la liste que celui qui avait été choisi tête de liste. Nous doutons fort qu’Ali Bongo puisse laisser passer un tel boycott de sa volonté politique. À Libreville, ce sont des combats ethniques qui s’y passent. Sur les listes d’investiture aux locales, ceux qui ne sont pas nés à Libreville pourraient voir leurs noms remplacés au nom de la préservation d’une race pure et surtout du fait d’un casier judiciaire qui n’arriverait que Lundi selon la procédure des tribunaux provinciaux. Un bon moyen d’expurger les choix exprimés par le Président Ali Bongo.

Voilà les magouilles qui se mettent en place actuellement pour défaire les ajustements politiques d’Ali Bongo et leur dernier délai pour le dépôt des listes est prévu pour aujourd’hui à 18h 00. En refaisant les listes de colistiers, c’est l’élection des sénateurs qui se joue aussi. Ceux qui ont inondé la liste de leurs parents entendent aussi designer leurs sénateurs. À la fin, Ali Bongo se retrouvera avec des gens qui seront à la solde des ambitions des roitelets politiques au lieu d’être à la solde de la seule orientation politique du PDG et de son DCP. N’oublions pas le passé et ce film est loin d’être terminé.



Avec Investir Gabon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.