Gabon : Jean Ping dans une position de faiblesse derrière Dynamique unitaire
Afrique

Gabon : Jean Ping dans une position de faiblesse derrière Dynamique unitaire

espace libre

Gabon : Jean Ping dans une position de faiblesse derrière Dynamique unitaireJean Ping

Partagez!

L’ancien candidat de l’opposition à la présidentielle d’août 2016 appelle le peuple gabonais à soutenir, sous toutes les formes, les actions et les mots d’ordre de Dynamique.

En difficulté depuis plusieurs mois, Jean Ping a du mal à faire entendre sa voix dans le débat sur la réduction du train de vie de l’Etat et l’assainissement des finances publiques en cours au Gabon.

Toujours critique sans jamais rien proposer, il a lancé récemment un mot d’ordre visant à faire échec aux mesures d’austérité annoncées par le gouvernement. Dans une position de faiblesse, il apporte son soutien à Dynamique unitaire, l’organisation intersyndicale qui rejette les réformes du gouvernement visant à permettre au Gabon de retrouver l’équilibre de ses finances publiques.

Le leader de la Coalition pour la nouvelle République a exprimé son opposition à l’encontre des mesures d’austérité prises par les pouvoirs publics, ajoutant que les mesures du gouvernement prouvent, selon lui, « l’échec et la fin d’une politique ».

Jean Ping lance son appel au peuple gabonais à soutenir, sous toutes les formes, les actions et les mots d’ordre de Dynamique Unitaire ». Mais plusieurs opposants se démarquent de lui et se disent eux favorables aux mesures prises par le gouvernement car, elles sont nécessaires au redressement du pays. Difficile d’être en ce moment Jean Ping qui semble perdre son leadership sur le plan politique. Il n’est plus le leader naturel de l’opposition, car certains des membres ont rejoint le gouvernement et d’autres s’apprêtent à participer aux élections législatives que, lui, souhaite boycotter.

Du coup, il essaie de chercher du soutien du côté des syndicats en les caressant dans le sens du poil. Mais cette attitude qualifiée d’opportuniste n’est pas le seul problème rencontré actuellement par le leader de la CNR Jean Ping serait très gêné dans le débat sur les réformes prises par le gouvernement. Il sait que ces mesures sont indispensables.

Or, il ne peut les soutenir pour des raisons politiques évidentes. Mais en s’y opposant, il prend le risque d’apparaître aux yeux d’une partie de l’opinion gabonaise. D’autant que beaucoup de Gabonais lui reprochent depuis 2016 de critiquer en permanence le pouvoir sans rien pour contre-proposer.

LIRE AUSSI  Gabon : Et revoilà les syndicats

 

commentaires



espace libre

Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.