Gabon : « Jean Boniface Assele n’a jamais dit qu’il ne soutenait plus Ali Bongo »
Afrique

Gabon : « Jean Boniface Assele n’a jamais dit qu’il ne soutenait plus Ali Bongo »


espace libre

Patricia Taye sur le terrainPatricia Taye sur le terrain

Partagez!

Les mesures d’austérité visant la réduction du train de vie de l’Etat prises le 21 juin dernier par le gouvernement, constituent une solution idoine pour mieux redistribuer les ressources du pays.

La vice-présidente du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité), Patricia Tayé Zodi, a battu en brèche les interprétations erronées sur le prétendu refus  du président du CLR, Jean Boniface Assele à soutenir ces mesures.

Pour Mme le ministre délégué à l’Intérieur, les propos du président du Centre des libéraux Réformateurs  doivent être compris comme liés aux fondements idéologiques de son parti politique fondés sur la liberté et la réforme. Il n’a jamais dit qu’il ne soutenait plus Ali Bongo. Le  président du CLR, Jean Boniface Assele, a dit que les mesures sont, certes, salutaires mais cela nécessitait que l’on se concerte, que l’on apporte en tant que parti politique la pierre à l’édifice.

Mme Tayé Zodi a fait observer que son parti politique est un allié naturel du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). De ce fait, le CLR a approuvé les mesures qu’il considère salvatrices. Il en appelle toutefois  à une  large concertation entre les forces vives de la Nation. Ce, dans un sursaut patriotique, nécessaire pour juguler l’actuelle crise économique.

« Cette réforme est la volonté manifeste du Président de la République en vue de mieux redistribuer les revenus pour que cela profite à tous », a précisé la vice-présidente du CLR.

Et d’ajouter par ailleurs que ces mesures  visent à mieux structurer l’avenir de la jeunesse et produire un bien-être à tous les gabonais.

LIRE AUSSI  Gabon : Et revoilà les syndicats

 

commentaires



espace libre


Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.