Accueil - À LA UNE - Commémoration de l’abolition de l’esclavage

Commémoration de l’abolition de l’esclavage

À l’occasion de la Commémoration de la journée nationale des mémoires de la traite de l’esclavage et de leurs abolitions, comme depuis le 10 mai 2009, l’association “des amis du général Dumas“, a organisé deux cérémonies.  La 1ère  s’est déroulée à  Villers-Cotterêts dans le département de l’Aisne, ville où le général Dumas s’était installé et où naquit son fils, le célèbre écrivain Alexandre Dumas. La 2e  manifestation s’est tenue  à Paris, Place du Général Catroux, devant le monument “Fers”, dédié au général Dumas et, à travers lui, aux victimes de l’esclavage. Pour la première fois et à titre exceptionnel, les deux manifestations étaient placées sous le Haut Patronage du Président de la République, M. Emmanuel Macron. Seul bémol, le Maire de Villers-Cotterêts, M. Franck BRIFFAUT, il n’a pas jugé bon d’y prendre part.

Villers-Cotterêts

A l’initiative de l’Association des amis du général Dumas et de l’historien Claude Ribbe, la cérémonie de commémoration dédiée à l’abolition de l’esclavage s’est tenue, le 10 mai 2018, à l’intérieur du château de Villers-Cotterêts. Les élus de la région à l’instar de Jacques Krabal, les représentants de l’Etat et une foule nombreuse avaient répondu à l’appel.

Discours


Un Mot de M. Claude RIBBE, président de l’Association “Les Amis du général Dumas”

Paris, Place du Général Catroux

Les élus de Paris – Devant le pupitre : Claude RIBBE

A côté du monument représentant des fers d’esclaves brisés de plus de cinq mètres de haut, Place du Général Catroux, dans le 17ème arrondissement, des élus de la Ville de Paris ont pris une part active au rassemblement en mémoire du Général DUMAS et en mémoire des victimes françaises, haïtiennes et africaines de l’esclavage et de la traite transatlantiques.

Discours

Mot du comédien et metteur en scène, Jean Michel Martial

Le Général DUMAS

Le-Château de Villers-Cotterêts

Le général Dumas, fils d’une esclave noire et d’un aristocrate déclassé consacra sa vie aux idéaux républicains. Simple cavalier devenu général, le premier d’origine antillaise, il accède aux plus hautes fonctions dans l’armée napoléonienne, mais fut mis à la réforme et mourut en février 1806, suite aux blessures de ses campagnes, après avoir refusé de participer à l’expédition de Saint-Domingue destinée à rétablir l’esclavage. Mort sans récompense, ni pension, ni décoration, il laissa un orphelin de 3 ans, qui devait plus tard reprendre ce nom d’Alexandre Dumas et l’immortaliser à travers de célèbres romans. (Source : DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE POUR L’ÉGALITÉ DES CHANCES DES FRANÇAIS D’OUTRE-MER)

Le général-Dumas

AM DWORACZEK-BENDOME
12 mai 2018

Photos : https://www.flickr.com/photos/amdb/albums/72157695005302891

CLAUDE RIBBE COMMEMORATION DE L'ABOLITION DE L'ESCLAVAGE Emmanuel Macron GENERAL DUMAS héritage Histoire JACQUES KRABAL JEAN MICHEL MARTIAL JOURNEE NATIONALE DES MEMOIRES DE LA TRAITE DE L'ESCLAVAGE ET DE LEURS ABOLITIONS mémoire OLGA JOHNSON Olivier Serva paris PATRICK KLUGMAN VILLERS-COTTERETS
Lire les articles précédents :
France – «Voulons-nous être des vassaux des Etats-Unis ?» : Bruno Le Maire réagit aux sanctions contre l’Iran

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire© Brendan Smialowski Source: AFP Réagissant aux sanctions américaines contre l’Iran, qui pourraient avoir un impact direct sur les entreprises françaises, le ministre Bruno Le Maire souhaite que les Européens prennent «conscience de la gravité de ce qui se passe». Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le ...

Fermer