Afrique

Ali Bongo Ondimba : « La libre-échange favorisera la création de nouveaux emplois »


espace libre

Le président Ali Bongo Ondimba a signé l'acte de naissance de la ZlecLe président Ali Bongo Ondimba a signé l’acte de naissance de la Zlec

Partagez!

« En signant l’acte juridique de la zone de libre-échange continentale africaine, nous pouvons d’ores et déjà être optimistes ». C’est du moins ce qu’a déclaré le président gabonais, Ali Bongo Ondimba qui a pris part au sommet extraordinaire de l’Union Africaine.

Pour Ali Bongo Ondimba, « cette zone de libre-échange favorisera la création de nombreux emplois et une croissance plus inclusive porteuse d’un développement harmonieux et équilibré pour notre continent ». Une déclaration que les autres Etats ont vivement magnifié.

A bien comprendre le Chef de l’Etat, cet outil est essentiel pour le développement économique d’un pays. Autrement, il est fondamental et primordial.

Pour le président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), « la CEEAC a amorcé le processus de libéralisation et entend s’inscrire résolument dans le marché de la Zone de libre-échange continentale africaine. Nos États membres adoptent actuellement des mesures de suppression de visas d’entrée sur leurs territoires nationaux afin de favoriser la libre-circulation des personnes et des biens ».

Ali Bongo Ondimba a, comme 44 autres chefs d’Etat africains, signé cet accord mercredi dernier à Kigali au Rwanda. Les poids lourds, comme l’Afrique du Sud, le Maroc, l’Égypte, le Kenya et l’Algérie sont parmi les pays signataires. L’accord entrera en vigueur dans un délai de 180 jours, après avoir été ratifié à l’échelle nationale par les pays signataires.

L’histoire retiendra qu’une décision a été prise par le sommet de l’UA. Et que la création de cette Zlec, constitue une grande opportunité, car elle est la plus vaste au monde en nombre des pays membres.

LIRE AUSSI  Zone de libre-échange continentale : 44 pays signent

 

commentaires



espace libre


Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.