Accueil - Afrique - A deux mois de la Coupe du Monde : Les Lions du Sénégal inquiètent !

A deux mois de la Coupe du Monde : Les Lions du Sénégal inquiètent !

Aliou Cisse, l'entraineur des Lions du SénégalAliou Cisse, l’entraineur des Lions du Sénégal

Partagez!

Tous les pays du monde préparent activement la coupe du Monde 2018, prévue en Russie. En tout cas, un pays africain inquiète : il s’agit des Lions du Sénégal.

« Depuis trois ans, le noyau a toujours été là. Il y a 18 ou 19 joueurs qui ont toujours été là avec moi. Il y a 4 ou 5 places à prendre. Mais l’ossature du groupe a toujours été là. Ces deux matches devaient nous permettre de voir quelques garçons pour voir leur état de forme. C’est réglé maintenant. On connaît leur niveau », explique le sélectionneur national, Aliou Cissé.

Selon lui, ils vont faire les choix qu’il faudra. C’est possible d’avoir une surprise. « Une liste tant que ce n’est pas définie, on ne peut pas dire que d’autres garçons ne pourront pas intégrer l’équipe nationale. Il reste deux mois décisifs pour les joueurs, mais pour moi aussi. Peut être, il y aura d’autres garçons qui vont se révéler sur ces deux mois-là. L’équipe nationale n’est pas fermée », dit-il.

Contrairement, à Diomansy Camara, un ancien international sénégalais, qui ne partage pas l’avis d’Aliou Cissé. Pour le consultant Diomansy Camara, les matches amicaux servent à amener des confirmations et non pas des doutes.

« On est a deux mois de la coupe du monde, et on tâtonne », fulmine-t-il. « On doit plutôt valider nos acquis et les perfectionner. Le 3-5-2 à mon avis ne sied pas à cette formation du Sénégal », tient-il à préciser. A son humble avis, « le Mondial va être d’un niveau très élevé, on l’a vu notamment avec l’Espagne, l’Allemagne et le Brésil pour ne citer qu’eux. »

LIRE AUSSI  Gabon : 2018, une année de cohésion et de réalisations

 

commentaires




Avec Afric Telegrah

Lire les articles précédents :
Edito N°065
Edito N°081

De la légitimité du Forum Ainsi, le forum national inclusif sur la réforme des institutions s’est tenu vaille que vaille,...

Fermer