Afrique

Gabon : Veolia n’est pas à son premier coup


espace libre

La SEEG a polluéLa SEEG a pollué

Partagez!

Les américains en savent quelque chose. Par le passé, l’entreprise française a fait l’objet des poursuites judiciaires américaines après avoir empoisonné l’eau de la ville de Flint dans le Michigan en 2016.

Le mensonge a de courtes jambes dit-on souvent. L’imposture du  groupe français Veolia est progressivement mise à nue. Cette imposture ne date pas d’aujourd’hui car le Gabon n’est pas la première victime de cette entreprise. En voulant traîner l’État Gabonais dans la boue, les responsables de Veolia oublient les antécédents judiciaires que leur entreprise a eus aux États-Unis pour les mêmes faits que leur reproche le pays d’Ali Bongo. Des faits qui montre la partie sombre de cette entreprise.

En 2016, c’est la justice américaine qui en avait après Veolia précisément dans l’État du Michigan. Le groupe français était alors accusé d’avoir empoisonné l’eau de la ville de Flint. Veolia par manque de professionnalisme avait fait preuve d’une extrême négligence et légèreté dans la mission qui lui était confiée. La ville de Flint ayant décidé d’assurer son autonomie en eau potable afin ne plus dépendre de Détroit va se ravitailler dans sa rivière. Seulement, il va s’avérer que l’eau de la rivière de Flint disposait d’éléments extrêmement toxiques notamment du le plomb, dangereux pour les populations. Ceci va d’ailleurs détériorer toutes les canalisations du réseau de distribution.

Pour résoudre le problème et rendre son eau potable, Flint fait appel à Veolia dont l’expertise grâce à une grossière publicité mensongère n’est plus à démontrer. Seulement, Veolia va rapidement montrer ses  limites et va même aggraver la situation. L’entreprise française sera non seulement incapable de détecter  l’apparition des problèmes de corrosion des canalisations, mais va plutôt rajouter du chlorure qui va contaminer l’eau.

Conséquence, les habitants de Flint vont se plaindre de la couleur et du goût de l’eau, souffrir de vomissements et d’éruptions cutanées. Le 21 juin, le procureur général de l’État du Michigan engage des poursuites contre de Veolia l’accusant de négligence et d’avoir augmenté l’empoisonnement de l’eau.  A en croire le procureur, le travail fait par Veolia à Flint était bâclé. Un travail pourtant payé. Comme à l’accoutumé, l’entreprise jouant les victimes a défendu son imposture en parlant « d’allégation injustifiées ». Elle est allé même plus loin en tenant l’État du Michigan pour responsable de la crise de l’eau comme il le font actuellement avec l’État du Gabon.

Ce qu’il faut retenir est que Veolia est un groupe voyou, irresponsable qui n’a qu’un seul objectif se faire de l’argent et non satisfaire la clientèle. Les Gabonais en avaient déjà marre de cette entreprise qui les a spoliés depuis 20 ans. Il est d’ailleurs temps pour le gouvernement Gabonais de suivre l’exemple du Cameroun qui, après 10 années de concession à un consortium Marocain, a décidé de reprendre le contrôle de la production et de  la distribution d’eau potable.

L’eau étant la vie, comment confier sa gestion à un imposteur sans scrupule qui ne se préoccupe que de ses intérêts. Heureusement que les autorités l’ont finalement compris. La question que l’on se pose est de savoir après les États-Unis et le Gabon qui sera la prochaine victime de Veolia ?

LIRE AUSSI  Gabon : Le gouvernement déshabille la SEEG-Veolia

 

commentaires



espace libre


Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.