Accueil - Economie - Convention de concession entre l’Etat et la SEEG : Divorce prononcé !

Convention de concession entre l’Etat et la SEEG : Divorce prononcé !

L’Etat gabonais, dans un communiqué signé hier vendredi 16 février courant par le ministère de l’eau et de l’énergie, vient d’annoncer la concession avec la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG-Veolia) qui évolue dans le secteur de la distribution d’eau et d’électricité dont le rendement est décrié par les usagers.

Le sit-in observé par les usagers des services de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) aura-t-il eu raison de cette entreprise en situation de monopole ? Oui, semble-t-il. Quelques jours voire heures après cette grogne de la clientèle, l’Etat a prononcé la rupture de la convention passée avec l’entreprise. En cause de cet arrêt soudain, la dégradation de la qualité du service rendu aux usagers, les efforts financiers consentis par l’Etat non suivis d’effets escomptés et les plaintes récurrentes des populations.

« Au-delà de ces motifs, il convient également de noter l’échec des négociations entre les deux parties prévues par l’avenant n°8 portant sur la prorogation pour une durée de cinq de la Convention de concession », ajoute le communiqué du Ministère de l’Eau et de l’Energie daté du 16 février.Suite à cette mise en arrêt, une réquisition exceptionnelle de l’entreprise a été opérée par l’Etat dans le souci de préserver la continuité et la qualité du service public de l’eau potable et de l’énergie.

« Durant cette période transitoire, un organe ad hoc aura pour mission de gérer l’entreprise, de mener les audits et autres études nécessaires au développement du secteur dans un nouveau mode de gestion et finaliser la rupture contractuelle dans les règles de l’art avec le groupe Veolia », annonce le même communiqué. Cette annonce garantie également la stabilité des emplois et des contrats de prestation en cours.

De son côté, « la SEEG regrette la décision soudaine prise (…) par le Ministère de l’Eau et de l’Energie du Gabon de rompre la convention de concession et l’usage brutal des forces de l’ordre gabonaise qui ont réquisitionné l’entreprise ». Elle appelle à cet effet, au respect du droit conformément aux clauses de son contrat avec le Gabon non sans mentionné son déploiement durant 20 ans en tant que partenaire de l’Etat. Partenariat qui s’est notamment soldé par la garantie d’une augmentation de 200% du nombre de clients desservie en eau et en électricité, un taux de desserte de 89% en électricité et 92 % en eau qui fait du Gabon un des leaders en Afrique. Est-ce réellement la fin pour Veolia au Gabon ?


Michaël Moukouangui Moukala

Avec Gabon Eco

gabon SEEG VEOLIA
Lire les articles précédents :
Ituri: la population lapide un militaire qui a fusillé un enfant à Nyandura
RDC: 6 militaires congolais tués dans des affrontements avec l’armée rwandaise

Six soldats de la République démocratique du Congo ont été tués mercredi dernier dans des combats pour repousser une incursion...

Fermer