Accueil - Gabon - Elections législatives : L’opposition veille au grain !

Elections législatives : L’opposition veille au grain !

L’opposition dont celle chapeautée par Jean Ping, participera aux élections législatives à venir. Une lapalissade ! La Coalition pour la nouvelle République, malgré la « résistance » de certains, sait pertinemment que le boycott nuit à la conquête du pouvoir.

Contrairement à 2011 où elle avait opté pour le boycott, l’opposition va participer aux élections législatives. « Que nous allions à l’élection législative prochaine ou pas, elle aura lieu. Mesurons les conséquences néfastes, au regard de ce que le Gabon vit, subit avec la législature actuelle ! Devons-nous laisser le moindre espace de liberté à Ali Bongo Ondimba et son PDG pour reprendre des forces et s’imposer à la volonté du peuple ? », a lancé Zacharie Myboto, lors de la célébration du huitième anniversaire de l’Union Nationale. Des propos révélateurs d’une réalité politique existentielle, mieux un plaidoyer de celui qui a obtenu, après d’âpres tractations, le retrait de la candidature de Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba, au profit de celle de Jean Ping, en août 2016.

Le remake de la présidentielle ?

Galvanisée d’un côté par le score de Jean Ping à la dernière présidentielle (Ndlr : officiellement de 47,24% des suffrages exprimés), et de l’autre par l’absence de tribune officielle depuis 2011, l’opposition a désormais le regard rivé sur les législatives. « Nous avons la possibilité de gagner les législatives en sécurisant les résultats bureau de vote par bureau de vote, sans redouter in fine la manipulation en notre défaveur d’un procès-verbal centralisé des résultats provinciaux (…) », a affirmé le président des « Démocrates », Guy Nzouba Ndama, dans un entretien accordé à nos confrères d’Echos du Nord, pour qui l’épisode d’août 2016 sera réédité. D’après lui, le PDG, au pouvoir depuis cinq décennies, laissera des plumes aux législatives.

Pour ce faire, l’opposition dit se prémunir des garanties nécessaires. « (…) Plusieurs partis politiques membres de la Coalition, dont l’Union Nationale, travaillent actuellement sur le dossier dit Elections législatives, dans l’esprit et la dynamique du 16 août 2016. Les résultats seront solennellement rendus publics très prochainement (…) », a annoncé Zacharie Myboto.

Quid du nouveau découpage électoral ?

Malgré les appréhensions relatives au découpage électoral, plusieurs acteurs de la CNR dont Guy Nzouba Ndama demeurent, du moins en apparence, imperturbables. « Certains redoutent en effet le nouveau découpage des circonscriptions électorales. Nous disons à ceux-là que le pouvoir à ses petits calculs. Mais le peuple a son verdict. En d’autres termes, ce découpage ne signifie ni l’adhésion ni la représentation du peuple », a déclaré sans ambages le patron des « Démocrates ».

Jean Ping esseulé ?

A n’en point douter la participation aux législatives à venir sera source « d’effritement » de la CNR. Et pour cause, Jean Ping continue de revendiquer « le rétablissement de la vérité des urnes d’août 2016 », alors que les autres membres jouent leur survie politique. Avec lui, plusieurs activistes qui n’hésitent pas à tirer à boulets rouges sur d’autres membres de la CNR tel le président du Mouvement populaire des radicaux, (MPR), Féfé Onanga. « Ils n’ont pas rejoint le camp Jean Ping pour défendre les intérêts du peuple, mais pour les leurs. Il est clair qu’en allant aux législatives, ils font le jeu du pouvoir », a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux, le 11 février dernier.

Voilà de quoi plomber la cohésion de ce camp. La « résistance » de Jean Ping relève-t-elle d’un entêtement irréaliste ou d’une stratégie savamment orchestrée ? Toujours est-il que les législatives donneront le ton de la présidentielle de 2023. La participation aux législatives changera également la composition de l’Assemblée nationale actuellement monocolore.


Yannick Franz IGOHO

Avec Gabon Eco

Casimir Oyé Mba Coalition Pour la Nouvelle République Guy Nzouba Ndama Jean Ping opposition gabonaise UNION NATIONALE Zacharie Myboto
Lire les articles précédents :
Handball/Can 2018 : « Bilan positif et zéro incident », selon François Epouta

L’heure est au bilan du côté du comité d’organisation de la 23e Can de handball hommes qui s’est déroulée au...

Fermer