samedi, mars 6, 2021
Le gouvernement tchadien signe pour les salaires - Tchad : Le gouvernement recule face à la pression des fonctionnaires
Afrique

Tchad : Le gouvernement recule face à la pression des fonctionnaires


Le gouvernement tchadien signe pour les salairesLe gouvernement tchadien signe pour les salaires

Partagez!

Le gouvernement tchadien a annoncé le 10 janvier l’annulation de sa décision de baisser le salaire des fonctionnaires.

Il y a quelques jours seulement, le gouvernement tchadien annonçait l’augmentation du prix de carburant et la baisse des salaires des fonctionnaires. Les deux décisions avait pour objectif de permettre à l’Etat d’atteindre le niveau de performance exigé par le Fonds monétaire international (FMI). L’institution financière internationale soutient le Tchad pour la relance de son économie qui plombée par la crise financière que connait le pays depuis 2014.

Cette décision avait été  mal accueillie au sein de l’opposition, des syndicats et de la population. A cet effet, pas moins de quatre regroupements de partis de l’opposition auxquels se sont greffés les syndicats des transports s’étaient fortement mobilisés. Leur soulèvement a donné lieu à des négociations durant des jours. Avec comme résultat l’annulation de la décision concernant la baisse des salaires de fonctionnaires tchadiens.

Au moment où le gouvernement décide de surseoir l’abattement des salaires des fonctionnaires, la mobilisation reste tout de même vive dans le secteur des transports. Aujourd’hui, le Syndicat national des associations des transports du Tchad (Synat) menace d’entrer en grève si le gouvernement n’annule pas également la hausse du prix de carburant.

Bien plus, les transporteurs à travers leur syndicat dénoncent les tracasseries policières et des gendarmes dont ils font face à longueur de journée.  Il s’agit notamment des multiples postes de contrôles que rencontrent sur leurs chemins transporteurs urbains, conducteurs de bus et des gros porteurs qui font la ligne Tchad-Cameroun. Ici,  gendarmes et policiers imposent des contrôles qui se soldent toujours par le payement d’un forfait dont les chauffeurs ne comprennent pas la légalité. C’est la raison pour laquelle Ils souhaitent que cessent également ces tracasseries.

A en croire le secrétaire général adjoint du Synat, Mahamat Zène Hamid, il est important que le gouvernement tchadien annule l’augmentation du prix de carburant jugé excessif. Les transporteurs font savoir que c’est la quatrième fois que le prix de carburant augmente sans que le gouvernement ne consulte au préalable les citoyens, ni les partenaires sociaux.

Au regard de la mobilisation actuelle, les transporteurs sont déterminés à faire plier le gouvernement.

LIRE AUSSI  Vie chère au Gabon : Chacun doit désormais prendre ses responsabilités

 

commentaires





Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.