mardi, juillet 7, 2020
Présidentielle – Nigeria : invité à ne pas se représenter, Buhari répond qu’il est concentré à tenir les promesses de son mandat en cours
Afrique

Présidentielle – Nigeria : invité à ne pas se représenter, Buhari répond qu’il est concentré à tenir les promesses de son mandat en cours


Le président Buhari
Le président Buhari

Nigeria (Africapostnews) – Le président nigérian Muhammadu Buhari est déterminé à réaliser ses promesses électorales plutôt que de penser aux prochaines élections, a déclaré son vice-président.

A 75 ans, Muhammadu Buhari ne s’est pas encore déclaré candidat aux élections générales de février 2019. Certains remettent en cause sa capacité à assurer un second mandat en raison de son état de santé. En effet, en 2017 le président nigérian a passé plusieurs mois en Grande-Bretagne pour être soigné d’une maladie au sujet de laquelle il a peu communiqué mais qui l’a beaucoup amaigri.

Le ministre de la Communication, Adebayo Shittu, qui a joué un rôle majeur dans la campagne 2015 de Buhari, a déclaré qu’il présiderait un groupe pour soutenir la réélection du président et vice-président Yemi Osinbajo.

Yemi Osinbajo, s’exprimant au Forum économique mondial de Davos, a déclaré: « Le président est concentré sur ce terme, il veut s’assurer qu’il tient ses promesses, il ne parle pas de 2019. »

Dans une interview accordé à la chaine américaine CNBC, Yemi Osinbajo a présenté une série de projets routiers et ferroviaires sur lesquels l’administration travaille et un programme social pour soutenir les chômeurs au Nigeria.

En 2015, Muhammadu Buhari a été élu sur une vague de ressentiment contre le président sortant Goodluck Jonathan dont l’administration et le gouvernement étaient accusés corruption endémique. Les difficultés économique et l’incapacité de l’ancien régime à vaincre l’insurrection islamiste de Boko Haram dans le nord-est avaient conduit à un vote massif en faveur de Muhammadu Buhari.

Dans un coup porté au président, Atiku Abubakar, ancien vice-président et allié de Buhari, a quitté le Parti progressiste (le parti au pouvoir) et s’est déclaré prêt à se présenter en 2019. Le mois dernier, il a rejoint le Parti démocratique populaire dans l’opposition.



Avec Africa PostNews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.