samedi, mars 6, 2021
Les enseignants contractuels dans la rue - Niger : Des enseignants contractuels dans la rue
Afrique

Niger : Des enseignants contractuels dans la rue


Les enseignants contractuels dans la rueLes enseignants contractuels dans la rue

Partagez!

Au Niger, les enseignants contractuels l’Etat grognent. Ils ont envahi les locaux de la fonction publique pour se faire entendre.

Las d’attendre les promesses des autorités du pays, les enseignants nigériens contractuels, et qui ne sont donc pas encore intégrés à la fonction publique, ont organisé hier un sit-in devant les locaux du ministère de la Fonction publique. C’est parce que simplement les promesses tardent à trouver des solutions.

N’appréciant guère leur mauvais traitement, ils ont élevé la voix pour qu’au moins une solution soit trouvée. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas été reçus par la ministre et aucun cadre du ministère n’est venu à leur rencontre. Une situation délicate, aux yeux de plusieurs interlocuteurs.

Ces enseignants ont tout fait pour trouver une issue heureuse. Aujourd’hui, ils veulent simplement le paiement des arriérés des pécules, le recrutement à la Fonction publique et la réintégration de leurs camarades remerciés, telles sont entre autres les principales revendications des enseignants contractuels, rapporte la presse nigérienne.

Pour ces enseignants contractuels, les autorités du Niger font la sourde oreille en refusant de répondre à leurs doléances. « Nous venons d’entamer la première action de l’année 2018 qui est ce sit-in au ministère de la Fonction publique », a soutenu Mounkaila Halidou, le secrétaire général du Syndicat national des agents contractuels et fonctionnaires de l’éducation de base (Synaceb).

Selon lui, le combat ne fait que commencer. « Nous allons nous battre pour que d’abord nos camarades puissent être réhabilités, mais également que sur les engagements, qu’au moins deux ou trois puissent être honorés », ajoute t-il. Ces enseignants contractuels ont-ils respecté les normes ou sont-ils dans la légalité ? Une chose est certaine. Les responsables de la fonction publique ont refusé totalement de parler à ces enseignants contractuels, hier, lors de leur sit-in.

LIRE AUSSI  Gabon : Le sexe au centre d’une polémique à l’université

 

commentaires





Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.