Trêve sociale: La Fesyrefaa partante
Actualité

Trêve sociale: La Fesyrefaa partante


espace libre

Trêve sociale: La Fesyrefaa partante
Le ministre de la fonction publique et le président de la Fesyreferaa/DR.

La Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées (Fesyrefaa) a finalement entamé les négociations avec les autorités gabonaises, en vue de trouver des compromis susceptibles de mettre un terme au mouvement de grève qu’elle observe depuis déjà quelques mois.

Les responsables du regroupement des travailleurs des régies financières en l’occurrence, la Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées s’est retrouvé autour d’une table avec le ministre de la Fonction publique, Jean Marie Ogandaga, pour trouver des solutions satisfaisantes en vue d’une trêve sociale. Une occasion que le ministre a saisi  afin d’expliquer le bien-fondé d’une trêve sociale de trois ans, qu’il avait déjà proposé à d’autres regroupements syndicaux. « A travers la trêve sociale, nous devons matérialiser trois choses, à savoir: asseoir les finances publiques sur une trajectoire durable, renforcer la compétitivité des filières économiques, et rendre attractif le cadre des affaires pour renforcer l’initiative publique et/ ou privée. » a t-il indiqué. Une trêve en effet, qui aura pour objectif d’attirer les investisseurs étrangers et ainsi de relancer l’économie du pays. Mais tout cela n’est possible que si le pays est stable.

Le porte-parole de la Fesyrefaa, Wilfried-Erisco Mvou Ossialas avait, en son nom et celui de sa Fédération, a affirmé être partant pour cette trêve sociale.Pour ce faire, un cahier de charges à court, moyen et long termes leur a été demandé, pourvue que ces demandes soient réalisables, a précisé le ministre. Par ailleurs, la Fédération syndicale a demandé au ministre de la Fonction publique, d’être le médiateur entre leur employeur des régies financières et elle, en ce qui concerne le mécanisme de paiement des primes. Celui-ci a accepté de jouer ce rôle, pour que ce secteur puisse enfin reprendre ses activités en toute quiétude et ainsi œuvrer à la relance de l’économie du pays. « C’est à travers la trêve sociale dans l’administration publique que nous allons prendre le temps de réfléchir sur nos problèmes »

Daisy Ntongono

 

Facebook Comments

espace libre


Transcription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.