Mairie de Libreville:  Pourquoi Ossouka a du mal à trouver un remplaçant à Joseph Moundziégou ?
Gabon

Mairie de Libreville: Pourquoi Ossouka a du mal à trouver un remplaçant à Joseph Moundziégou ?


espace libre

Mairie de Libreville:  Pourquoi Ossouka a du mal à trouver un remplaçant à Joseph Moundziégou ?
A la Mairie de Libreville, on est en attente désespérément d’un nouveau SG/DR.

Depuis la nomination au gouvernement de Joseph Moundziégou, le poste de secrétaire général de la mairie de Libreville est toujours vacant. La patronne des lieux est incapable de trouver un nom. En fait le vrai souci de Rose Francine Ossouka, indique t-on, c’est qu’elle ne veut pas nommer un cadre de la maison à ce poste.

De quoi à peur Rose Christiane Ossouka ? C’est la question que se pose une bonne moitié  des agents de la mairie de Libreville, depuis que cette Mpongwe de l’Estuaire s’est retrouvée par infraction à la tête du conseil municipal de Libreville. Tenez par exemple, c’est à un an de la fin de son mandat qu’elle a pu procéder aux nominations.

Et c’est le même scénario qui veut se répéter pour la nomination du nouveau secrétaire général. En effet, depuis la nomination au gouvernement de Joseph Moundziégou, en qualité de ministre délégué à l’Education nationale, le poste de secrétaire général qu’il occupait est toujours vacant. Pourtant, il y a  bien un secrétaire général adjoint, en la personne d’Adrien Nguema Mba, qui peut assurer l’intérim. Mais Rose Christian Ossouka refuse de signer une note qui lui donne toutes les prorogatives, jusqu’à la nomination d’un nouveau SG. Le problème ce que, le SGA, n’est pas un produit de l’actuelle édile, comme l’était Joseph Moundziégou, qui fut son conseiller juridique au budget avant de débarquer comme un cheveu dans une soupe à la mairie en tant que SG. Pour tout dire, Rose Christian Ossouka n’a pas confiance aux cadres de la maison.

Du coup, à la mairie de Libreville, la question sur l’identité du nouveau secrétaire général est désormais la tasse de thé des agents municipaux. A croire une règle non écrite, ce poste n’échoit pas forcement à un autochtone de l’Estuaire. Jusqu’à ce jour, seul Ntoutoume Emane avait crée un poste de SGA, et  en nommer  un fang de l’Estuaire.

Maintenant  qui va hériter ce poste ? En principe, c’est Rose Christiane Ossouka qui doit proposer un nom au ministre de l’intérieur, Lambert Noël Matha, qui doit le confirmer au gouvernement. Or pendant que plusieurs noms de la maison circulent pour occuper le maroquin, la mairesse de Libreville ne veut rien savoir. C’est cas d’Hervé Nguema Etoughe, agent municipal de longue date, qui fut DGA au CGC. On cite aussi le nom de l’actuel SGA, un produit de Ntoutoume Emane. Révignet Ingueza, un ancien conseiller d’ADB et ancien directeur de cabinet de Paul Mba Abessole, est aussi cité pour occuper le poste. Mais tous c’est noms, ont le malheur d’être originaire de l’Estuaire. Vraisemblablement, l’heureux bénéficiaire du viendra de l’extérieur

SDP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments

espace libre


Avec Pyramid Media Gabon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.