LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET L’EXTREMISME VIOLENT  :   Le CGD réfléchit à de meilleures stratégies de résilience
Monde

LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET L’EXTREMISME VIOLENT : Le CGD réfléchit à de meilleures stratégies de résilience

espace libre

LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET L’EXTREMISME VIOLENT  :   Le CGD réfléchit à de meilleures stratégies de résilience

 

 

La montée du terrorisme et de l’extrémisme violent au Burkina, a interpellé le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) du Burkina qui en fait une préoccupation majeure. C’est dans ce sens qu’il a initié un dialogue politique sur le thème : « Prévention du terrorisme et la lutte contre l’extrémisme violent au Burkina ». Ce dialogue se tient les 17 et 18 octobre 2017 à Ouagadougou, en collaboration avec le Centre pour la démocratie et le développement (CDD) Afrique de l’Ouest.

 

« Prévention du terrorisme et lutte contre l’extrémisme violent », constitue le thème du dialogue politique qu’organise les 17 et 18 octobre 2017, le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) du Burkina, en collaboration avec le Centre pour la démocratie et le développement (CDD) de l’Afrique de l’Ouest, et avec le soutien de l’Open Society Initiative pour l’Afrique de l’Ouest (OSIWA). C’est au regard du contexte national marqué par la multiplication des attaques terroristes, que le CGD a choisi de mener la réflexion sur les stratégies de résilience face à l’extrémisme violent et au terrorisme. Et Anselme Somé, chargé de programme au CGD, de relever que les travaux de ce dialogue politique vont se dérouler autour de trois thèmes. Il s’agit, dans un premier temps, d’échanger sur l’islamisme, ensuite sur l’analyse des réponses du gouvernement face aux attaques terroristes et l’extrémisme violent, enfin sur les stratégies globales dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Les échanges, souligne Anselme Somé, vont permettre de proposer des recommandations fortes qui puissent être prises en compte par les autorités comme étant la contribution des organisations de la société civile que sont le CGD et le CDD dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Il a indiqué que le CGD est en train d’assurer une fois de plus, le lead au Burkina en matière de réflexion sur le terrorisme et l’extrémisme violent, tout en rappelant que depuis les années 2010 à 2013, le CGD avait commencé à produire de la réflexion, au regard de ce qui se passe au Nord du Mali.

Le chargé de programme, Anselme Somé, n’a pas manqué de rappeler que la première étude sur l’extrémisme violent a été réalisée par le CGD, de même que plusieurs études sur les questions sécuritaires, en 2016 et 2017. Il fait savoir que pour développer un pays comme le Burkina, il faut lutter inévitablement contre le terrorisme, l’insécurité, parce qu’aucun investisseur ne peut s’installer dans un pays où il n’y a ni sécurité physique ni sécurité juridique. Il s’agit donc, selon lui, d’œuvrer à ce que les efforts de développement ne soient pas sapés par le terrorisme. M. Somé a précisé que la société civile est une force de proposition et non de décision. Les résultats ou recommandations issues des travaux de ce dialogue politique qui regroupe, entre autres, les représentants de la chefferie religieuse et coutumière, de la société civile, des partenaires techniques et financiers, vont constituer des outils d’aide à des décisions pour le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. « Tout ce qui relève de la société civile intéresse le gouvernement », a indiqué Maïmouna Ouattara/Thiombiano, conseiller technique du ministre d’Etat, ministre  de la Sécurité intérieure, qui a fait savoir que les résultats de ce dialogue politique seront pris en compte lors du forum sur la sécurité prévu du 24 au 26 octobre 2017, à Ouagadougou. Pour Yusuf Shamsudeen, chargé de programme au CDD au Nigeria, cette rencontre va être une opportunité d’harmoniser les propositions pour endiguer le phénomène, mais surtout proposer des solutions au gouvernement pour faire face à cette menace qu’est le terrorisme et l’extrémisme violent qui fait du tort à l’humanité.

Antoine BATTIONO

 

 

espace libre

Transcription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.