Accueil - Actualité - Gabon : La trêve sociale expliquée aux syndicalistes de la Fesyrefaa

Gabon : La trêve sociale expliquée aux syndicalistes de la Fesyrefaa

Libreville, Mardi 17 Octobre 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Fonction publique, Jean-Marie Ogandaga s’est entretenu lundi avec les responsables de la Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées sur son bien-fondé.

Jean-marie Ogandaga et les syndicalistes
Jean-marie Ogandaga et les syndicalistes

Dans le but d’obtenir la trêve sociale souhaitée par le président Ali Bongo Ondimba, le ministre de la Fonction publique a poursuivi lundi le dialogue avec la Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées (FESYREFAA). Pour Jean-Marie Ogandaga, l’objectif recherché par ces rencontres est d’expliquer le bien-fondé de ladite trêve sociale qui devrait s’étendre sur une période de trois ans.

En bons patriotes, les syndicalistes qui tiennent à «s’enquérir des tenants et des aboutissants de cette trêve sociale», se sont montrés favorables à la main tendue du chef de l’Etat.

Durant cet échange, le ministre de la Fonction publique s’est longuement étendu sur sa nécessité. «Parce que dans un pays comme dans un ménage, on n’est pas obligé d’être tous d’accord. Mais, même lorsqu’on n’est pas d’accord, on n’est pas obligé de mettre en danger l’essentiel», a tenu à rappeler M. Ogandaga.

«A travers la trêve sociale, nous devons matérialiser trois choses : asseoir les finances publiques sur une trajectoire durable, renforcer la compétitivité des filières économiques et rendre attractif le cadre des affaires pour renforcer l’initiative publique/privée. Or, lorsqu’il y a du bruit dans le pays, c’est difficile pour un investisseur de venir. L’économie ne s’accommode pas avec le bruit. Le Plan de relance économique que le gouvernement a initié ne peut donc se faire qu’à une condition : qu’il y ait la paix dans le pays. La paix sociale, la paix économique et toutes les autres formes de paix dont la paix du cœur», a-t-il ajouté.

Le membre du gouvernement a demandé aux syndicalistes de préparer un cahier de réalisations «réalistes» comme condition à un retour à une paix durable.

En retour, les membres de la Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées, conduite par Yves Boulingui, président de la Fesyrefaa, et Wilfried Erisco Mvou Ossialas, Vice-président et porte-parole, ont sollicité les bons offices du ministre de la Fonction publique auprès de leur hiérarchie au sujet de la crise qui les oppose à propos du mécanisme de paiement des primes.

Quant au gel des recrutements dans la Fonction publique pour une période d’un an, Jean-Marie Ogandaga a répondu qu’il s’agit d’une nécessité qui va permettre la mise en place d’une nouvelle gestion de l’agent de l’Etat.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Transcription

: Gabon Fesyrefaa Jean Marie Ogandaga négociations solutions trêve sociale Wilfried Erisco Mvou Ossialas Yves Boulingui
Lire les articles précédents :
Afrique de l’Ouest : le ratio des décès maternels compris entre 400 et 600 pour 100.000 naissances vivantes (UNFPA)
Afrique de l’Ouest : le ratio des décès maternels compris entre 400 et 600 pour 100.000 naissances vivantes (UNFPA)

Publié le mercredi 18 octobre 2017  |  APA   Le ratio des décès maternels en Afrique de l’Ouest est compris...

Fermer