vendredi, février 26, 2021
Le Potentiel : «Le Rassemblement dit non au 3ème dialogue»
Afrique

Le Potentiel : «Le Rassemblement dit non au 3ème dialogue»


Le Potentiel : «Le Rassemblement dit non au 3ème dialogue»Revue de presse congolaise de vendredi 15 septembre 2017

La mise au point du Rassemblement sur un éventuel troisième dialogue et la rentrée parlementaires sont deux sujets majeurs commentés par les journaux parus ce vendredi 15 septembre à Kinshasa.

«L’idée d’un 3ème dialogue n’est pas à l’ordre du Rassemblement et il ne le sera sans doute jamais», a indiqué Félix Tshisekedi dans une mise au point rendue public jeudi 14 septembre, rapporte Le Potentiel.

Le président du Rassemblement réagissait aux rumeurs qui circulaient depuis quelque temps dans les salons politiques en RDC, lesquelles annoncent l’imminence d’un troisième dialogue entre le pouvoir en place et le Rassemblement de Limete.

Pour Félix Tshisekedi, mentionne le quotidien, le président Kabila «s’est lui-même disqualifié» en se détournant de l’Accord du 31 décembre 2016. 

«Il n’est dès lors plus un interlocuteur crédible», a soutenu M. Tshisekedi avant de souligner que «la seule et l’unique priorité du Rassemblement reste et demeure la tenue de la présidentielle en décembre 2017, comme prévu dans l’Accord politique du 31 décembre 2016», lit-on dans le journal.

Cas-Info.ca qui commente cette actualité constate que pas grand monde ne se bouscule à la porte d’un éventuel 3e dialogue.

Le site web d’informations note qu’en dehors du Rassemblement piloté par le tandem Tshisekedi-Lumbi, le candidat déclaré à la présidence de la république Moise Katumbi n’est pas non plus favorable à l’idée d’un troisième dialogue. Dans les colonnes de la Libre Belgique, l’opposant a expliqué que «Joseph Kabila n’a jamais respecté aucun des engagements pris aux précédents dialogues.»

Rentrée parlementaire

Autre sujet traité dans la presse parue ce vendredi, c’est la rentrée parlementaire preuve ce vendredi 15 septembre au Palais du Peuple à Kinshasa.

La Prospérité renseigne que durant cette nouvelle session du Parlement, les députés de l’Opposition promettent de tout faire, pour pousser Bruno Tshibala à la porte de sortie.

A en croire le quotidien, les parlementaires opposants envisagent d’interpeler le tout nouveau locataire de l’Hôtel du Gouvernement pour qu’il se justifie sur sa gestion, depuis qu’il avait été investi.
Ces députés lui reprochent la décote du Franc Congolais, l’instabilité et la hausse généralisée des prix sur le marché, les dysfonctionnements doublés de la paralysie quasi-totale, de l’appareil de l’Etat dont les grèves des fonctionnaires de l’Etat, détaille le tabloïd.

L’Avenir qui s’intéresse à cette actualité parle d’une rentrée parlementaire de «tous les enjeux », relevant le fait qu’elle devrait être la dernière conformément à l’Accord politique du 31 décembre 2016 et inscrire parmi ses priorités les matières liées à la mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016.

Le journal dit s’attendre à des débats  très acharnés devant les assemblées plénières.

Forum des As qui aborde la même actualité invite les sénateurs qui effectuent également leur rentrée ce vendredi à solliciter leur sagesse pour résoudre plusieurs dossiers clés de la vie nationale qui se sont amoncelés sur la table pendant les trois mois de break.

Il s’agit notamment, précise le journal, de l’incapacité du gouvernement de payer les fonctionnaires au taux budgétaire de 1425 Francs Congolais pour 1 USD comme consigné dans la loi budgétaire 2017 que les deux Chambres avaient votée puis promulgué par le chef de l’Etat.

Le quotidien rappelle que cette antinomie est à la base du mouvement de grogne généralisée à la Fonction publique.  

 



Transcription

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.