dimanche, février 28, 2021
ma terre - Plan National d’Affectation des Terres (PNAT): A quoi sert ce machin ?
Actualité

Plan National d’Affectation des Terres (PNAT): A quoi sert ce machin ?


ma terre
DR.

C’est  ce à quoi ressemble le nouveau projet du gouvernement depuis la mise en place du plan stratégique Gabon Emergent (PSGE), et les difficultés rencontrées par les membres du gouvernement, pour trouver des terres pour la  construction des logements sociaux.

  L’utilisation et la planification des terres et des eaux ont toujours été un véritable casse tête pour tous les gouvernements d’Ali Bongo depuis 2009.  Quand bien même, ils constituent  des éléments transversaux de base du développement du pays. Pour les autorités gabonaises, ce plan devrait permettre  d’assurer une planification rationnelle et une utilisation durable du territoire. Un avis qui ne trouve pas un écho favorable auprès des populations, qui voient plutôt en cela, une manière très subtile pour le pouvoir en place d’accaparer  certains territoires sous le fallacieux prétexte qu’ils seraient réservés pour une exploitation pétrolière, ou pour des besoins de protection de l’environnement. Une méfiance et des inquiétudes qui trouvent des réponses au niveau des différents secteurs clés choisis par le gouvernement. L’on retrouve entre autres, les secteurs tels que celui de  l’habitat humain, le pétrole et celui des mines. Des secteurs qui ont été, ces dernières années, au centre de plusieurs conflits entre hommes d’affaires et les populations autochtones du pays.

Des populations qui ont demeuré sans voix et  n’arrivaient pas à comprendre, comment ces dernières années, des investisseurs arrivaient à accaparer  leurs terres clairement identifiées par l’Etat. Des questionnements qui n’ont jamais pu trouver des réponses.

 Autres inquiétudes des populations,  est l’identification des zones qui  seront affectées  conformément  au  plan mis en place par la commission nationale d’affectation des terres  (CNAT). Selon certaines indiscrétions,  certaines zones auraient déjà été ciblées par la commission d’affectation des terres.  Des zones qui seraient, semble t-il, la propriété de certaines personnalités et familles depuis des années, et dont le gouvernement n’a toujours pas pu mettre la main dessus. Raison pour laquelle, certains pensent que le nouveau système de réaffectation des terres serait le moyen trouvé par ces derniers, pour arracher les terres, prétextant qu’il y aurait des projets affectés dans ces zones. Quid des provinces concernées ? Là demeure toute la grande question, car, certaines provinces, à cause du manque d’activité économique et une faible population et des difficultés liées à l’état de la route,  ne peuvent pas encore bénéficier de certains projets de grandes envergures à l’instar de celui de l’habitat humain. 

L’impartialité et la transparence dans l’affectation des terres n’est pas en reste. Les membres de la commission nationale d’affectation des terres, étant sous l’autorité des membres du gouvernement,  les directives et les terres à affecter pour tel ou tel projet, devront au préalable passés sur la table du gouvernement. Et une chose est sûre, si l’une des terres choisie est la propriété de l’un des membres du gouvernement, il ne serait pas étonnant de renoncer au projet. D’où le doute émis par les populations, et la remise en question de l’impartialité des membres de la commission dans l’affectation des terres. 

ADN

Facebook Comments



Transcription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.