jeudi, janvier 21, 2021
Cameroun : L’ONU s’implique dans la crise anglophone
Actualité

Centrafrique : Des ONG supplient pour une intervention rapide des Nations Unies


Antonio GuterresAntonio Guterres

Partagez!

Six organisations non gouvernementales ont imploré la clémence du secrétaire général, Antonio Guterres. Elles lui demandent de prendre des mesures immédiates pour endiguer la crise sécuritaire et humanitaire qui s’amplifie dans le pays.

La République Centrafricaine est au bord du gouffre. Au fur et à mesure que le temps passe, les risques d’un génocide à la rwandaise sont perceptibles. Ces derniers mois, l’instabilité s’est généralisée dans ce pays et le conflit a pris une tournure communautaire. Si on relève la présence de nombreux groupes rebelles, deux principaux font beaucoup plus parler d’eux : les Anti-Bakala pro chrétien et les Ex-Seleka pro musulman.

Ces deux groupes se livrent une bataille farouche  depuis 2013. Au moins 1000 personnes ont déjà perdu la vie dans ces affrontements cette année seulement. Même les forces onusiennes (Minusca) censées maintenir la paix dans le pays sont débordées. Le même son de cloche est retenti au sein des organisations humanitaires. Encore que les casques bleus et les travailleurs humanitaires sont aussi victimes de ce conflit.

En somme, la situation sécuritaire et humanitaire s’est considérablement dégradée. En Centrafrique, l’aide humanitaire et sécuritaire s’impose avec acuité.

L’appel à l’aide par six ONG

C’est la raison pour laquelle, six ONG ont sollicité dans une lettre adressée au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, une intervention rapide. Les six ONG estiment que les tensions ont atteint le même niveau de violences qu’en décembre 2013. En 2013, rappelons-le, l’ONU avait déclaré un niveau d’urgence 3.

Les ONG implorent donc le patron de l’ONU de prêter la même attention à la crise subie par de millions de personnes qui souffrent en Centrafrique. Parmi les signataires de cette lettre, figure au premier l’ONG action contre la faim. La même lettre a été envoyée au commandant des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Jean-Pierre Lacroix, mais aussi au chargé des affaires humanitaires de l’ONU en Centrafrique, Stephen O’Brien.

 

commentaires



Transcription

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.