samedi, juillet 11, 2020
Actualité

Centrafrique : L’instabilité du pays favorise le braconnage


Centrafrique : L’instabilité du pays favorise le braconnageLes éléphants abattus en Centrafrique

Partagez!

Un communiqué de Wildlife Conservation Society (WCS) indique que les affrontements entre groupes rebelles ont contribué à la diminution significative de la population des grands mammifères.

Les violences qui déchirent la Centrafrique ne font pas seulement des victimes humaines. En plus des pertes matérielles, les animaux sont les victimes collatérales de ce conflit. Entre les mois de mars et d’avril de l’année en cours, l’Ong Wildlife Conservation Society (WCS), le programme Ecofaune+, l’Union Européenne avec la collaboration du gouvernement Centrafricain ont effectué un recensement aérien dans les réserves et parcs du nord du pays.

Au terme de ce recensement, l’équipe a constaté l’absence totale, d’éléphants. Wcs indique qu’aucune trace de ces pachydermes n’a été observée durant le recensement. Pourtant, à en croire cette ONG, 35093 éléphants avaient été recensés en 1977 en Centrafrique. En 2010 le pays comptait encore 68 éléphants et aujourd’hui, zéro.

L’ONG dénombre une population de girafes de Kordofan qui également est en voie de disparition tant en Centrafrique que dans le continent. Le même constat est fait au sein de la population de buffles, d’élans de Derby et  d’antilopes rouannes, qui sont aussi en baisse.

Les braconniers profitent de l’instabilité généralisée en Centrafrique pour perpétrer des massacres d’animaux dans les parcs et reverses nationaux du pays. Ces braconniers, souvent lourdement armés, sont Centrafricains, Tchadiens et Soudanais. Ici, le trafic d’ivoire est monnaie courante, d’où l’inexistence des éléphants en Centrafrique.

Les pouvoirs publics ne parviennent pas à protéger ces espèces du fait du climat d’instabilité et d’insécurité qui prévaut dans le pays. Mais aussi par manque de moyens financiers, humains et logistiques.

 

commentaires



Transcription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.