Pour la 3e transplantation de pénis en Afrique du Sud, un patient noir reçoit le sexe d’un donneur blanc
Actualité

Pour la 3e transplantation de pénis en Afrique du Sud, un patient noir reçoit le sexe d’un donneur blanc


espace libre

La 3e transplantation de pénis en Afrique du Sud est un succès.
Troisième greffe de pénis réussie en Afrique du Sud.

Une équipe de médecins de l’Université Stellenbosch (SU) a effectué le 21 avril la troisième transplantation de pénis du pays. L’opération marathon de neuf heures et demie s’est déroulée à l’hôpital Tygerberg à Cape Town, en Afrique du Sud. Les chirurgiens sont les premiers au monde à avoir effectué deux chirurgies réussies de transplantation de pénis.

Le destinataire dont l’identité est protégée est un homme de 40 ans qui a perdu son pénis il y a 17 ans en raison de complications dues à une circoncision rituelle. Selon les médecins il devrait bénéficier d’un rétablissement complet dans les meilleurs délais. Ainsi, il pourra retrouver toutes les fonctions urinaires et reproductives dans les six mois.

« Il est certainement l’un des patients les plus heureux que nous ayons vus dans notre hôpital. Il se porte remarquablement bien. Il n’y a aucun signe de rejet et toutes les structures reconnectées semblent bien guérir « , a déclaré le Professeur André van der Merwe, chef de la Division d’Urologie de la faculté de médecine et des sciences de la santé de SU.

La première transplantation de pénis avait déjà eu lieu dans ce même établissement sud-africain en décembre 2014. La deuxième fut l’œuvre des médecins de l’hôpital général de Boston en 2016.

L’intervention de neuf heures ainsi que la phase post opératoire se sont déroulées comme prévu ce qui devrait permettre au nouveau pénis du quadragénaire de remplir ses fonctions sexuelles et urinaires de façon normale d’ici six mois. Par ailleurs, les médecins évoquent une cicatrisation satisfaisante et une absence de signes de rejet de la greffe.

Un donneur blanc pour un receveur noir… 

Chose surprenante, pour la troisième transplantation la couleur de peau de l’organe greffé et celle du receveur n’était pas la même. En effet, le receveur d’organe était noir et le donneur d’origine caucasienne. Pour pallier au problème de différence de couleur entre la teinte du corps du patient et l’organe greffé, un spécialiste du tatouage médical devra intervenir afin de procéder à une harmonisation.

Selon les médecins, l’un des obstacles les plus difficiles auxquels ils sont confrontés n’est pas la chirurgie en elle-même, mais le manque de donneurs d’organes. Le docteur Van der Merwe a d’ailleurs affirmé à cet effet :

« Je pense que le manque de transplantation de pénis à travers le monde depuis que nous avons effectué le premier en 2014, est surtout dû à un manque de donneurs. Il pourrait être plus facile de faire don d’organes que vous ne pouvez pas voir, comme un rein, que quelque chose comme une main ou un pénis ».

L’Afrique du Sud a des taux de mutilation pénienne les plus élevés ainsi comme le bénéficiaire du transplant beaucoup d’hommes sud-africains sont victimes de circoncisions souvent médicalement non assistées. La greffe apparaît comme une solution miracle afin de restituer à ces hommes toute leur virilité malheureusement l’intervention n’est pas à la portée de tout le monde.

espace libre


Transcription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.