mardi, décembre 1, 2020
Gabon : Les magistrats en grève attendent les discussions avec la tutelle
Actualité

Gabon : Les magistrats en grève attendent les discussions avec la tutelle


grève des magistrats au Gabon

Libreville, Lundi 22 Mai 2017 (Infos Gabon) – La décision de paralyser l’appareil judiciaire sur l’ensemble du pays, a été prise le 17 mai dernier au palais de justice de Libreville.

Le syndicat national des magistrats gabonais (Synamag) n’est pas satisfait par rapport aux avancées concrètes dans le traitement de leur dossier et regrette la légèreté avec laquelle cette question est abordée par le gouvernement.

Le Syndicat national des magistrats gabonais fait observer qu’il s’agit d’une attitude d’indifférence affichée par la tutelle face à leurs revendications. D’où cette reprise du mouvement de grève générale, suspendu depuis un trimestre. Ce, en conformité avec la décision de l’assemblée générale ordinaire tenue le 11 mai 2017 d’entrer en grève illimité avec service minimum limité à certaines tâches, sur l’ensemble du territoire.

Selon le président du Synamag, le service minimum est limité à l’examen des dossiers mis en délibéré pour ce qui concerne l’ordre judiciaire. Les parquets de la République et les cabinets d’instruction ne traiteront que des nouvelles procédures pénales, des prolongations de la détention préventive, des démarches de mise en liberté.

Pour ce qui est de l’ordre administratif, du tribunal administratif de Libreville, de la Cour d’appel administrative, la décision est prise, seule l’instruction des dossiers en cabinet va continuer. Tandis que dans l’ordre financier, le service minimum est limité et porte sur les délibérations des dossiers mis en délibéré, l’instruction en cabinet, les chambres de conseil et les conseils de direction.

Par ailleurs, le président du Synamag a indiqué que tout au long de la période d’arrêt de travail, un piquet sera observé par tous les magistrats au palais de justice de chaque ville. Et pour le cas de Libreville, les piquets de grève se tiendront chaque mardi et jeudi à l’immeuble de batterie IV, Conseil d’État, cour des Comptes, tribunal administratif, cour d’appel administratif, ministère de la Justice.

Germain Nguema Ella estime que la poursuite de la grève ne met pas un terme aux discussions et négociations avec la tutelle. Le syndicat reste donc ouvert et attend des discussions avec la tutelle, a-t-il précisé.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon



Transcription

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.