Gabon : Le dialogue politique rentre en gare
Actualité

Gabon : Le dialogue politique rentre en gare


espace libre

fin du dialogue

Libreville, Jeudi 25 Mai 2017 (Infos Gabon) – Ouverte le 28 mars dernier, la grand-messe se referme ce vendredi au cours d’une cérémonie de remise officielle du rapport final des assises au président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, reçoit ce vendredi 26 mai 2017 des mains d’Emmanuel Issoze Ngondet, président du bureau du dialogue politique, le rapport final de ces assises.

Cette cérémonie prévue à la présidence de la République constituera le clou d’une longue réflexion ouverte le 28 mars dernier sur l’avenir du Gabon. Initié par le chef de l’Etat dans l’optique d’apaiser un climat politique délétère, consécutif à une élection présidentielle querellée, cette grande palabre a donné lieu à des débats vifs, houleux et parfois électriques entre participants. Sans que cela ne dégénère.

Tout au long des travaux qui se sont déroulés en deux phases, une phase citoyenne consacrée à la société civile, et une autre politique, réservée à la classe politique, les points d’achoppements ont beaucoup plus porté sur la limitation du mandat présidentiel et le mode de désignation du président de la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays. Alors que les uns voulaient que le mandat présidentiel soit limité à deux et que le président de la Cour constitutionnelle ne soit plus nommé par le chef de l’Etat, les autres s’y opposaient farouchement.

Les réformes des institutions et de la consolidation de l’Etat de droit démocratique, et des réformes électorales. La révision de la Constitution, notamment la durée des mandats politiques : mandat présidentiel, mandat de député, mandat sénatorial et mandat local; au mode de désignation, à la durée du mandat des membres de la Cour constitutionnelle et les missions de celle-ci, la réforme du Conseil national de la démocratie comme cadre permanent du dialogue et de la concertation politique et l’élaboration d’une loi de programmation judiciaire sont autant de questions qui ont été dignes d’intérêt et déchaîné parfois les passions.

Mais, dans un esprit patriotique et avec une volonté affichée des uns et des autres de tourner la page triste des émeutes post-électorales qui ont vu tomber des vies et des biens saccagés, les participants ont fini par taire leurs égos dans l’intérêt supérieur de l’Etat.

Les 14 jours de prorogation démontre donc à suffisance cette volonté réelle des Gabonais de fumer définitivement la paix, de se pardonner et de renouer d’avec le vivre-ensemble si cher au président Ali Bongo Ondimba.

Au moment où l’on s’apprête à tirer le rideau sur le dialogue politique, plusieurs résolutions ont été adoptées par les commissaires. L’acte du dialogue a été signé dans la nuit de mercredi à jeudi à 1 heure du matin. Au final, ces pourparlers voulus à cœur ouvert par les autorités gabonaises, ont permis aux uns et aux autres de s’exprimer librement sur l’avenir du pays, sur leurs frustrations et leurs attentes.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

espace libre


Transcription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.