Cameroun : Sdf planche sur des cas d’indiscipline
Actualité

Cameroun : Sdf planche sur des cas d’indiscipline


espace libre

Cameroun : Sdf planche sur des cas d’indisciplineNi John fru Ndi, président du SDF

Partagez!

La réunion du Comité exécutif national (Nec) du Social democratic front (Sdf), prévue le 28 mai à Bamenda, dans le Nord-Ouest, devra déboucher sur d’importantes résolutions.

Sous la présidence du Chairman, Ni John Fru Ndi, les membres du Nec du Sdf vont se retrouver dimanche à Ntarikon par Bamenda. D’après le communiqué signé le 22 mai, du secrétaire général du parti, cette réunion est élargie aux maires, députés, sénateurs, membres du Shadow Cabinet, et de la cellule des conseillers.

Même si l’ordre du jour n’est pas connu, il est prévu au menu de leurs échanges au cours de ce congrès ordinaire, la situation socio-politique qui prévaut dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis bientôt deux mois et les attentes de la prochaine session parlementaire de juin prochain.

L’actualité dans ce parti est aussi le boycott du défilé marquant la célébration de la 45e édition de la Fête nationale de l’Unité. À propos, d’après des confidences, le cas du sénateur Paul Mahounde pourrait retenir les attentions. En effet, malgré l’appel au boycott des festivités du 20 mai, le sénateur Paul Mahounde avait pris place à la tribune à Meiganga, dans la région de l’Adamaoua.

«Je suis un élu du peuple. Je ne vois pas pourquoi un élu n’assisterait pas à la fête nationale de son pays. Il y a un malentendu. On n’a pas dit qu’un citoyen n’assiste pas au défilé, mais on a dit que le parti ne défile pas. Cela dépend de la compréhension de chacun. Les militants peuvent assister à la fête sans défiler. Il y a une mauvaise interprétation de l’ordre du Chairman», s’était-il justifié. Sans doute, les dirigeants du Sdf n’éviteront pas de se pencher sur cette affaire.

Réagissant à cette nouvelle, le responsable de la communication du «Shadow cabinet» du Sdf expliquait déjà que ni lui ni son parti n’était encore informés de la situation. «Je ne suis pas au courant de cette information. Je crois que les directives du parti ont été respectées sur l’étendue du territoire. Le Chairman a dit que le Sdf ne doit assister ni en tribunes ni en défilant à la fête du 20 Mai 2017. Si ce que vous me dites est vrai le parti en tirera les conséquences», avait alors soutenu Jean Robert Wafo.

Par ailleurs, il n’est pas exclu que le Nec revienne sur les cas de certains militants de la région du Centre qui ont osé exiger l’organisation des élections dans leur région, lors du dernier National Executive Committee. Le fameux 8.2, sorte de guillotine qui coupe les têtes de tous ceux qui sont fichés comme meneurs «d’activités politiques susceptibles de nuire à la réputation, aux intérêts et à l’efficacité du parti ou pouvant discréditer le parti» pourrait une fois de plus sévir.

Certains observateurs voient derrière la réunion annoncée comme une opération de «dératisation» du parti dans la région du Centre.

 

commentaires

espace libre


Transcription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.