mardi, janvier 26, 2021
Afrique du Sud : Des violences xénophobes signalées dans deux quartiers de Pretoria
Actualité

Afrique du Sud : Des violences xénophobes signalées dans deux quartiers de Pretoria


Afrique du Sud : Des violences xénophobes signalées dans deux quartiers de PretoriaViolences xénophobes à Pretoria

Partagez!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin

Les petites épiceries appartenant à des ressortissants étrangers ont été vandalisées. Cela s’est passé lundi soir à Atteridgeville et à Lotus Garden, deux quartiers pauvres de Pretoria. C’est en Afrique du Sud.

Les effectifs de police sont renforcés à Atteridgeville et à Lotus Garden, où 30 boutiques ont été pillées et vandalisées.

« Les boutiques vandalisées servaient de laboratoires clandestins pour fabriquer de la drogue ou de maisons closes », se sont justifié les auteurs de violences.

Sur place, aucune personne n’a été arrêtée. Le porte-parole de la police explique.

« Le temps que les policiers arrivent pour stopper les voleurs, les pilleurs étaient déjà partis pour s’en prendre à d’autres épicerie dans le quartier », a indiqué Bongi Msimango.

Les migrants n’ont que leurs yeux pour pleurer parce qu’ils ne savent plus à quel saint se vouer. Ce qui pourra arriver demain ou les jours à venir peut être pire pour eux. Une manifestation contre les étrangers est prévue vendredi.

La présence des policiers affectés pour leur protection et celle de leurs boutiques ne résout pas le problème. Samedi dernier, des manifestations xénophobes ont eu lieu dans ces mêmes quartiers.

L’Afrique du Sud est réputée pour ce genre des violences. Les autochtones accusaient les étrangers d’être à l’origine du chômage qui secoue le pays. S’ils n’ont pas d’emploi, c’est à cause des étrangers. Aujourd’hui, c’est une autre raison qui est donnée. Les épiceries des étrangers servent au trafic. Qui dit mieux ? Qui vivra verra.

 

commentaires



Transcription

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.