Crise postélectorale-UE : Non à l’ingérence dans les affaires intérieures du Gabon
AM DWORACZEK-BENDOME-25 JANVIER 2017-DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN- STRANSBOURG-FRANCE
À LA UNE

Crise postélectorale-UE : Non à l’ingérence dans les affaires intérieures du Gabon

AM DWORACZEK-BENDOME-25 JANVIER 2017-DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN- STRANSBOURG-FRANCE
AM DWORACZEK-BENDOME-25 JANVIER 2017-DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN- STRASBOURG-FRANCE

Depuis la présidentielle d’août 2016, un groupuscule d’eurodéputés, en tête desquels, M. Jo Leinen et qui soutient mordicus la personne de M. Jean Ping, ont décidé de mettre le Gabon en indexe et surtout d’avoir la peau d’Ali Bongo Ondimba, président élu du Gabon “Coûte que coûte”

Ainsi, après avoir mis tous leurs espoirs dans l’assemblée paritaire ACP-UE qui a eu lieu à Nairobi au Kenya en décembre 2016. ils sont repartis bredouilles, en effet, la proposition d’un recomptage des voix et l’ouverture d’une enquête sur la crise post-électorale au Gabon a été rejetée.

M. Jo Leinen et sa petite bande n’ont pas apprécié ce revers. Après tout, “on est jamais mieux servi que par soi même”. Ils ont donc ramené leur projet au coeur de leur institution. Le but demeure le même : “L’objectif des opposants gabonais est de conjurer l’échec de l’adoption de la résolution sur le Gabon lors de l’assemblée paritaire ACP-UE qui a eu lieu à Nairobi au Kenya en décembre dernier. Séraphin Moundounga et sa suite sont allés demander aux responsables de l’UE la suite à donner à l’échec de la résolution de Nairobi. Ils suggèrent que la session parlementaire de l’Union européenne qui se tiendra avant fin janvier à Strasbourg, siège du parlement européen adopte la résolution portée à bout des bras par des eurodéputés”. (Source : http://echosdunord.com/crise-postelectorale-le-cas-du-gabon-evoque-au-parlement-europeen)

Ma présence à Strasbourg et ainsi que celle de quelques compatriotes étaient de dire “Non à l’ingérence de Jo Leinen et ses amis eurodéputés dans les affaires intérieures du Gabon.

L’élection présidentielle est terminée au Gabon, Ali BONGO ONDIMBA est le seul président démocratiquement élu, reconnu par les institutions républicaines et la communauté internationales.

Les Gabonais sont passés à autre chose.
Qu’est ce qui explique l’acharnement voire la chasse à l’homme de M. Jo Leinen et de ses amis ?
Veulent-ils la guerre civile au Gabon ? – si c’est le cas, qu’ils le disent clairement.

“il faut d’abord balayer devant sa porte
Que ces eurodéputés de l’UE laissent le Gabon tranquille et qu’ils s’occupent des propres problèmes de l’UE.

 

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
Mise en ligne, 26 janvier 2017

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.