la mission d'observation de l'UE
Alors qu’Ali Bongo Ondimba, président élu de la République gabonaise, vient de prêterr serment pour un second mandat, le ministère de la justice vient d’annoncer l’ouverture d’une enquête concernant le rôle joué par la mission d’observateurs de l’Union européenne durant le scrutin présidentiel. Cette annonce a été faite via un communiqué.

“À l’occasion des élections présidentielles qui se sont récemment tenu dans le pays, la République gabonaise avait invité la mission d’observation electorale de l’Union européenne et ses observateurs à se rendre sur place afin de suivre toutes les phases du processus electoral de manière impartiale. Nous avons récemment pu prendre connaissance d’éléments laissant apparaître des dysfonctionnements dommageables de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne.

C’est pourquoi il a été ordonné l’ouverture d’une enquête par les autorités judiciaires gabonaises, auxquelles l’ensemble des éléments recueillis seront transmis afin de procéder aux vérifications indispensables et actes d’enquête nécessaires, dans le respect des règles procédurales applicables”; dixit un extrait du communiqué émis par le ministère de la justice.

En effet, durang la période electorale les observateurs de l’UE ont failli à leur mission qui consistait à adopter une certaine neutralité. Certains ont même été pris en flagrant délit de conspiration et de complot avec des personnalités politiques gabonaises. À titre illustratif l’analyste electoraliste Xavier Noc a la veille de la proclammation des resultats du scrutin avait été aperçu au domicile de Chantal Myboto où il a passé plus de quatre à s’entretenir avec Zacharie Myboto et d’autres membres de l’opposition proches de Jean Ping. Le membre de la délégation de l’UE ne s’est jamais exprimé devant les médias pour donner les raisons de cette rencontre nocturnes.