jeudi, février 25, 2021
Régab: une application des délateurs et des mythomanes
Actualité

Régab: une application des délateurs et des mythomanes


Régab: une application des délateurs et des mythomanes

On verra tout avec cette élection présidentielle. Chacun y va de son petit vampire là où il se trouve. Le dernier en date est ce compatriote qui réside au Canada, et qui pense avoir trouvé la panacée contre on ne sait quoi, en inventant son machin qu’il appelle Régab. Une application pour suivre l’élection présidentielle. Et où chacun peut venir introduire ses données pour ensuite son responsable, faire croire à la terre entière que les données reçues dans ses comptes sont le reflet exact du scrutin du 27/8. Déjà que sur les réseaux sociaux, le diable avait gagné plusieurs compatriotes de mauvaise foi, voilà qu’un autre tranquillement assis dans son appartement au Canada se prend pour celui déterminera l’issue de ce scrutin, grâce à son «invention» de pacotille.

Mais, c’est quand même fort de café de constater qu’un quidam, planqué au Canada, puisse utiliser des données des délateurs et autres hallucinés, ravagés par la mythomanie, et faire croire à l’opinion internationale que les données qu’il publie à partir de son application sont les vraies. Quand on sait la diablerie qui a gagné plusieurs compatriotes proches de l’opposition, Régab, c’est purement et simplement une application dangereuse. Pis: un lieu de la délation massive, et pourquoi pas, qui pourrait faire naître des tensions entre Gabonais au pays. Et pour cause, ceux qui iront divaguer dans cette application, on ne l’ignore pas, tous sont des experts en délation. Pas plus.

Avec une telle application qui n’a aucun lien avec la CENAP, seule détentrice des données du scrutin, on voit mal comment une simple application sortie du cerveau embrumé d’un illuminé planqué au Canada pourrait être crédible aux yeux du monde entier. Parce que, n’importe qui peut à loisir créer ses données ensuite les envoyer à Régab, qui n’est pas contrôlée par son pondeur. Une application déjà partiale ne pourrait être prise en compte. Sauf si son concepteur prend les Gabonais restés au pays pour des parfaits naïfs, voire des canards sauvages. Même au niveau de l’opinion internationale dont il veut faire la part belle, ils ne sont pas aussi sots pour donner valeur aux chiffres des délateurs qui iront dans Régab.

Si ce compatriote voulait mettre sa science au service du pays, il s’en serait pris autrement. Au lieu de provoquer, depuis son clavier -avec sûrement une canette de soda à gauche et un hamburger à droite-, des tensions au pays entre compatriotes. Parce que pendant que certains chercheront à s’étriper à cause des fausses données de son application, il sera tranquillement assis dans son appartement, sa famille à côté à l’abri et les orteils en éventail.



Transcription

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.