vendredi, janvier 15, 2021
Conférence Paris Climat 2015 (COP21) : L’ambassadeur ALLAM-MI rend visite à MICHAELLE Jean
Actualité

Conférence Paris Climat 2015 (COP21) : L’ambassadeur ALLAM-MI rend visite à MICHAELLE Jean

Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI-MICHAELLE Jean-0001

Paris(France), le 01er décembre 2015-En marge des travaux de la Conférence sur le climat COP 21, le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI a rendu une visite de courtoisie à la Secrétaire Exécutive de l’organisation Internationale de la Francophonie, Mme MICHAELLE Jean au siège de l’OIF.

Au cours de l’entretien qui a duré plus d’une heure, les deux interlocuteurs ont fait le tour d’horizon de l’actualité régionale (d’Afrique centrale), continentale (africaine) et mondiale. Ils ont évoqué tour à tour les questions relatives au développement de l’énergie, de la culture, des infrastructures, de paix et de sécurité, de l’emploi et de la formation des jeunes, de la gestion durable des forêts du Bassin du Congo et des valeurs partagées comme la bonne gouvernance et de  la démocratie.

Justement à propos de la question liée à l’alternance politique, la Secrétaire exécutive de l’OIF a salué l’heureux aboutissement de l’élection présidentielle au Burkina Faso et surtout le fair play des perdants qui ont reconnu la victoire de Roch Marc KABORE, vainqueur de ladite élection. « Réussir une élection dans les règles amène crédibilité, confiance et ouvre les portes aux investisseurs », a déclaré MICHAELLE Jean.

L’exploitation des richesses africaines et l’industrialisation du continent sont, selon le Secrétaire général de la CEEAC, le gage du développement du contient. De même, aucun développement n’est envisageable si les pays doivent continuer de vivre renfermés sur eux-mêmes. C’est ici que la libre Circulation des personnes, des biens et services  revêt son peson d’or et constitue une étape importante et incontournable pour le développement de ce vaste marché qu’est l’Afrique centrale, ont conclut les deux interlocuteurs.

L’Afrique est un vaste bassin de jeunesse en quête d’emplois, a souligné MICHAELLE Jean, elle se doit de participer à la nécessaire synergie au développement durable des régions et des Etats.

L’ambassadeur ALLAM-MI a évoqué la nécessité de procéder à la réforme de l’institution qu’il dirige. Il a tiré la sonnette d’alarme en déclarant que sans la réforme, l’intégration régionale risque d’être vouée à l’échec et les Etats finiront par aller dans d’autres communautés économiques régionales.

S’agissant de l’exploitation et de la gestion durable des forêts du Bassin du Congo, la Secrétaire Exécutive de l’OIF s’est félicitée de la décision des certains pays membres de la CEEAC(le Gabon et le Congo notamment) de transformer localement le bois et de ne plus l’exploiter à l’état brut.

A l’issue de cet entretien jugé fructueux par les deux interlocuteurs, MICHAELLE Jean et l’ambassadeur AHMAD ALLAM-MI ont convenu de se retrouver en début d’année 2016 avec leurs experts, pour mieux cibler les domaines de leur coopération.

Source :  CEEAC

Transcription : Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

 

Paris-1er décembre 2015-Conférence Paris Climat 2015 -COP21 - RENCONTRE –OIF & CEEAC-005 Paris-1er décembre 2015-Conférence Paris Climat 2015 -COP21 - RENCONTRE –OIF & CEEAC-004 Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI-MICHAELLE Jean-003 Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI-MICHAELLE Jean-002

 

 

 

 

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.