Accueil - Actualité - Gabon-Tribune Libre : Lettre ouverte du citoyen Marceau MALEKOU à Vivien MAKAGA PEA

Gabon-Tribune Libre : Lettre ouverte du citoyen Marceau MALEKOU à Vivien MAKAGA PEA

Marceau MALEKOU

  • Lettre ouverte à Vivien MAKAGA PEA, le délégué national de l’Union de Jeunes du Parti Démocratique Gabonais (UJPDG)

Mon cher Vivien, cela fait quelque temps que j’observe avec beaucoup d’attention tes mouvements et réactions sur la vie politique de notre pays.

Au lendemain du décès de deux éminents personnages politiques Gabonais et de la marche pour la paix , suivi de l’arrestation qui ressemble à un enlèvement de deux dames soupçonnées d’être les commanditaires de l’incendie de l’ambassade du Bénin sans compter les grèves interminables , les violations des droits fondamentaux , la jeunesse Gabonaise responsable exigent que nous rétablissons le dialogue au sein de notre pays .

Au-delà de ton discours courageux, mais quoique injurieux, envers les sages du PDG, le 12 mars dernier, je me pose la question de savoir pour quelle jeunesse gabonaise tu t’es auto-proclamé défenseur.

Est-ce cette jeunesse des beaux quartiers (La Sablière, B4, Cité Damas…), cette jeunesse qui passe ses vacances entre Paris, Los Angeles, Mexico, Dubaï et la nouvelle destination tant prisée : l’île Maurice ? Cette jeunesse friande d’articles de couturiers, inaccessible pour un administrateur public en chef ? Est-ce cette jeunesse qui ne connait même pas le village de ses aïeuls ?

Parce qu’au regard de tes agissements, je m’interroge sur la légitimité de tes actions. Sache que chez nous, les sages et les anciens doivent être respectés. C’est par leur expérience que nous les jeunes nous arriverons à mieux faire. Je rejette donc l’option que tu laisses deviner dans tes discours : virer toute la classe politique d’antan.


Le PDG, ta famille politique, ne va pas continuer à diviser les gabonais et encore moins la jeunesse Gabonaise.
Tu as organisé différentes opérations de face to face ces derniers mois mais les résultats et les retombées tardent à se mettre en place. Est-ce qu’il suffit d’aller avec son plus beau jean Diesel et ses derbies Gucci dans les bas-fonds de Libreville pour comprendre les problèmes de la jeunesse Gabonaise ? Suffit-il de dispatcher quelques billets pour rallier à votre cause ?

Je voudrais te donner quelques conseils, mon cher Vivien :
Te sacrifier, comme tu le fais, pour le PDG, aux heures de son déclin, ne t’offrira rien de beau à l’horizon du vent qui est en train de changer de sens.

Tu as la capacité de réunir la jeunesse gabonaise, opposition et majorité, pour discuter cartes sur table sur les véritables préoccupations de la jeunesse. Bien que tu ais émis le souhait de le faire, je trouve que cela tarde à arriver. Je t’exhorte à aller dans ce sens et mobiliser toutes les énergies qui t’entourent pour que ce débat se fasse dans les plus brefs délais.


Les causeries dans les matitis, c’est d’un autre âge.
A nous, leaders de la jeunesse gabonaise, de s’asseoir et faire des propositions sérieuses pour le bien-être de tous. C’est bien beau d’être dans la cour des grands mais attention, la chute est bien souvent fatale, comme le démontre la situation de plusieurs de tes prédécesseurs.

A bon entendeur, salut…

Ike y ndjogoni arevouni ngwè

PS : Ta réponse sera la bienvenue, mais de grâce, les « nonobstant », « outrecuidance » et autre, je te prierai d’en faire l’économie.

 

 

Auteur : Marceau MALEKOU

Transcription : Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

: Gabon Afrique alternance démocratique Gabon Marceau MALEKOU Union de Jeunes du Parti Démocratique Gabonais Vivien MAKAGA PEA
Lire les articles précédents :
Ambassade du Gabon en France : Office religieux de Madame Rose Francine ROGOMBE
Ambassade du Gabon en France : Office religieux de Madame Rose Francine ROGOMBE

Communiqué à la communauté gabonaise de France L'Ambassade de la République Gabonaise en France porte à la connaissance de la Diaspora...

Fermer