dimanche, février 28, 2021
Francophonie Michaëlle Jean prend la tête de lOIF - Sommet de la Francophonie à Dakar : François Hollande appelle au respect des ordres constitutionnels
ActualitéPolitique

Sommet de la Francophonie à Dakar : François Hollande appelle au respect des ordres constitutionnels

 Francophonie-Michaëlle Jean, prend la tête de l'OIF

Francophonie: l’ancienne gouverneure du Canada, Michaëlle Jean, prend la tête de l’OIF La Canadienne d’origine haïtienne prendra la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie le 1er janvier 2015

Discours à l’occasion de l’ouverture du XVème Sommet de la Francophonie à Dakar

Concernant  la personne d’Abdou DIOUF, Mr François Hollande a déclaré : “Un homme ou une femme d’Etat sert d’abord son pays, c’est son devoir. Mais un homme, une femme d’Etat, sert aussi des valeurs universelles et est capable à un moment de s’élever au-delà même de sa condition nationale pour devenir un acteur de la vie internationale et c’est ce que vous avez fait, cher Abdou DIOUF. Vous avez été un exemple d’abord, d’accepter que l’alternance puisse exister dans votre pays”

Au sujet de l’état de droit, Monsieur François Hollande a déclaré : “La francophonie, elle est soucieuse des règles de la démocratie, de la liberté du vote, du respect des ordres constitutionnels et de l’aspiration des peuples, de tous les peuples, à des élections libres. C’est ce qui vient de s’accomplir en Tunisie.

C’est une belle illustration, que ce soit dans un pays francophone, qu’il y ait eu la réussite d’un Printemps Arabe. Cet accomplissement, cette transition doivent également servir de leçon.  Là où les règles constitutionnelles sont malmenées, là où la liberté est bafouée, là où l’alternance est empêchée, j’affirme ici que les citoyens de ces pays sauront toujours trouver dans l’espace francophone le soutien nécessaire pour faire prévaloir la justice, le droit et la démocratie. Il y a quelques semaines, le peuple burkinabè a fait une belle démonstration.

A lui aussi de maîtriser ce processus, de faire en sorte que les règles puissent être posées et encore une fois respectées, que la réconciliation vienne et que l’on évite tout règlement de compte inutile. Mais aussi ce qu’a fait le peuple burkinabè, doit faire réfléchir ceux qui voudraient se maintenir à la tête de leur pays en violant l’ordre constitutionnel. Parce que ce sont les peuples qui décident. Ce sont les élections qui permettent de savoir qui est légitime et qui ne l’est pas”

 

AM DWORACZEK6BENDOME

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.