mercredi, mars 3, 2021
ActualitéPolitique

BARACK OBAMA, AFRICA TOUR, FUSTIGE LES DIRIGEANTS AFRICAINS QUI NE SONT PAS AU SERVICE DE LEUR PEUPLE

Gabon--obama-africa-tour-nelson-mandela

Le président Américain Barack Obama  a traité, le dimanche 30 juin 2013,  au Cap, en Afrique du Sud,les dirigeants africains: « de bandits », « de seigneurs de la guerre »,  » de voleurs », « de tueurs ».

Fustigeant les dirigeants africains qui ne sont pas ” au service de leur peuple».
Il a souligné en des  termes clairs que   “Dans trop de pays, l’action de bandits, de seigneurs de la guerre et de trafiquants d’êtres humains empêchent l’Afrique de concrétiser ses promesses”.

Prenant à témoins ceux qui étaient présents,  il dit “L’Histoire nous a montré que des progrès ne sont possibles que lorsque les gouvernements sont au service de leur peuple et non l’inverse” »,- critiquant ainsi et sans donner de nom ” les dirigeants qui volent, tuent ou privent les électeurs de leurs droits”.

S’INSPIRER DE NELSON MANDELA

Il a encouragé les jeunes à s’inspirer de Nelson Mandela et de ses camarades de lutte “Ils vous disent que votre voix est importante (…) que vos choix peuvent faire une différence”,  a-t-il souligné.

Et dans le cadre de coopération et des échanges avec l’Amérique, il a déclaré qu’il allait Ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre les Etats-Unis et l’Afrique ». « L’Afrique prend l’initiative, et l’Amérique aide, » et en assurant que son soutien ne se limiterait pas aux questions de sécurité, mais porterait aussi sur des enjeux environnementaux et sociaux.

Le président américain a par ailleurs annoncé un plan de 7 milliards de dollars sur cinq ans destiné à “doubler l’accès à l’électricité en Afrique sub-saharienne”. Plus des deux tiers de la population y vivent sans électricité, et plus de 85 % des habitants des zones rurales n’y ont pas accès, a-t-il rappelé.

Des participants ont ensuite expliqué qu’ils s’étaient sentis concernés par les propos du président. « Tous les Sud-Africains en ont marre de ces individus qui abusent des ressources de l’Etat, mettent de l’argent dans leur poche au lieu de servir le peuple », a ainsi commenté Yibanathi Jezile, un lycéen de 19 ans.

L’Afrique du Sud a réalisé de gros progrès dans la distribution d’eau ou d’électricité depuis la chute de l’apartheid en 1994 mais les inégalités restent criantes et les marchés publics sont souvent octroyés à des proches de responsables politiques.

“Au nom de notre famille, c’est emplis d’humilité que nous nous tenons ici, où des hommes d’un tel courage ont fait face à l’injustice et refusé de plier”,  a-t-il écrit dans le livre d’or de l’ancienne prison du régime raciste d’apartheid, devenue mémorial à l’avènement de la démocratie en 1994. “Le monde est reconnaissant aux héros de Robben Island, qui nous rappellent qu’aucun fer ou aucune cellule ne peuvent égaler la force de l’esprit humain”,  a-t-il ajouté.

Nelson Mandela a passé six semaines à Robben Island en 1963, puis près de dix-huit ans de juillet 1964 à mars 1982. « Robben Island était sans aucun doute la prison la plus dure et la plus répressive du système carcéral sud-africain mais il avait juré de ne pas perdre sa dignité et c’est ce qu’il a fait.

“Il y a eu beaucoup de moments sombres où ma foi en l’humanité a été mise à rude épreuve, mais je ne voulais pas et ne pouvais pas me livrer au désespoir”, a-t-il écrit dans son autobiographie. “C’est ainsi que l’on rejette la défaite et la mort” (Nelson Mandela).

Il est des mots et des rappels qui sèment l’espérance et peuvent inspirer plus dans un sens plutôt  positivement .

 

Am dworaczek-bendome

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.